Étude de la stratégie d'invasion du Troène de Ceylan, Ligustrum robustum subsp. Walkeri, à la Réunion et des caractéristiques du milieu envahi

par Christophe Lavergne

Thèse de doctorat en Sciences forestières

Sous la direction de Jean-Claude Rameau.

Soutenue en 2000

à La Réunion , en partenariat avec Ecole nationale du génie rural, des eaux et des forêts (ParisNancy) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les écosytèmes indigènes des Îles Mascareignes sont caractérisés par leur forte endémicité (72% des Angiospermes de la flore) et par leur destruction due aux activités humaines et aux invasions par des pestes animales et végétales introduites. Plus de 98% des restes de végétation primaire les mieux conservés de l'archipel se trouvent à la Réunion. Le Ligustrum robustum subsp. Walkeri (Oleaceae) est une des pires « pestes végétales » des forêts mauriciennes et a été récemment introduit à la Réunion. Des relevés dans ces placettes à proximité du premier site d'introduction à la Réunion (Cilaos, 1200 m d'altitude) montrent des massifs monospécifiques de L. Robustum dans les parties de forêts indigènes perturbées par l'homme et d'importantes densités de semis dans les parties les moins perturbées. La capacité de L. Robustum à envahir des forêts naturelles s'explique par la croissance rapide, sa grande tolérance à l'ombre et son importante production de graines disséminées par des oiseaux. Les difficultées rencontrées pour le contrôler ont fait de lui une menace très inquiétante pour la pérennité des forêts indigènes de montagne. Sans la mise en place d'un programme de conservation efficace permettant la prise de conscience de la population locale, d'autres espèces ayant le même pouvoir envahissant pourront être introduites et accélèreront la dégradation des milieux naturels. Ce processus met en péril l'un des plus primitifs écosystèmes insulaires de l'Océan Indien.

  • Titre traduit

    The Invasive woody weed Ligustrum subsp. Walkeri threatens native forests on La Reunion


  • Résumé

    The native ecosystems of the Mascarene islands are characterized by a high endemicity (72% of the Angiosperm flora) and habitat destruction due to human activities and invasions by introduced animal and plant pests. More than 98% of the primary vegetation remnants on the archipelago are found in La reunion, which also possesses more protected forest areas. Ligustrum robustum subsp. Walkeri (oleaceae) is one of the worst alien invasive plants of Mauritanian native forest and has been introduced recently into La Reunion. The recorded data from sample plots near the first site of introduction in La Reunion (Cilaos, 1200 m alt. ) showed pure stands of L. Robustum in the human-disturbed primary forest patches and high seedling densities in the least disturbed patches. Its rapid growth rate, high shade tolerance, high production of seeds able to be dispersed by birds, contributed to its ability to invade forests. Difficulties in controlling L. Robustum make it a major threat to the indigenous montane forests. Without setting up an efficient conservation program improving the awarness of the local population, other species could be introduced that will display similar invasive characteristics. This could accelerate the process of degradation that is occurring following the introduction of L robustum. This process poses a serious threat to one of the last primitive island ecosystems in the Indian Ocean.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (353-[35] p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 295-320

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 129 976
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.