Unlangage visuel dédié à l'interrogation et la manipulation de bases de données spatio-temporelles

par Christine Bonhomme

Thèse de doctorat en Documents Multimédia, Images et Systèmes d'Information Communicants

Sous la direction de Robert Laurini et de Marie-Aude Aufaure.


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous présentons LVIS, un langage visuel dédié à l’interrogation et la manipulation de bases de données spatio-temporelles et, de manière plus spécifique, de Systèmes d’Information Géographique (SIG). Ce langage repose sur un mode d’interrogation par l’exemple. Des représentations visuelles de requêtes, dites requêtes visuelles, sont construites à l’aide de sélections successives d’icônes. Les icônes du langage sont définies à l’avance et se répartissent en deux catégories : l’ensemble des icônes des types d’objets de la base de données à interroger et l’ensemble des icônes des opérateurs nécessaires à la spécification de critères. Les requêtes visuelles obtenues sont traduites dans un langage textuel intermédiaire nommé langage pivot. Ce dernier est indépendant du SIG sur lequel les requêtes vont être exécutées. Le langage est défini à l’aide de trois grammaires indépendantes et substituables. Une première grammaire définit la sémantique du langage. Une seconde grammaire, dite grammaire visuelle, décrit la sémantique visuelle du langage. Une dernière grammaire définit les mots-clés du langage pivot permettant aux requêtes d’être traduites dans le langage d’interrogation d’un SIG choisi par l’utilisateur final. Un prototype a été développé dans l’optique de tester les interactions du langage avec le SIG MapInfo. Les deux principales contributions de cette étude dans le domaine de l’interrogation visuelle sont les suivantes : (1) La spécification de requêtes spatio-temporelles est prise en charge par l’intégration d’un ensemble d’opérateurs temporels (relations d’Allen) et spatio-temporels (cycle de vie des objets), et par la définition de nouvelles métaphores visuelles concourant à la représentation visuelle de telles requêtes. (2) La validation des icônes du langage est effectuée grâce à la réalisation de tests psycho-cognitifs auprès d’utilisateurs potentiels, ce qui permet notamment d’éprouver la convivialité du langage.

  • Titre traduit

    = A visual query language for spatiotemporal databases


  • Résumé

    This thesis deals with LVIS, a visual query language for spatiotemporal databases and more specifically for Geographical Information Systems (GIS). The language follows a query-by-example philosophy. Visual representations of queries - or visual queries - are incrementally specified by means of two sets of icons: the first one contains the icons that represent the object types of the database to be queried; the second one contains the icons of a minimal set of operators that are useful to express some criteria. Visual queries are then translated into a intermediate textual language - named pivot language. This pivot language is independent of the GIS that will finally execute queries. The language is defined by three independent grammars. A first grammar defines the semantics of the language. The second grammar - or visual grammar - defines the visual semantics of the language. The last grammar defines the keywords of the pivot language and allows the queries to be translated into the query language of a GIS that is chosen by the end user. A prototype has been developed with the aim of testing the interactions of the language with the MapInfo GIS. The two main contributions in the field of visual querying are: (1) The formulation of spatiotemporal queries are handled by both the integration of temporal (Allen relationships) and spatiotemporal (life-cycle of objects) operators and the definition of new visual metaphors allowing to visually represent such queries. (2) The validation of the icons of the language is assumed by psycho-cognitive tests that have been subjected to potential users. These tests aim too at evaluating the user-friendliness of the language.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (271 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(2488)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.