Approche de la nutrition azotée du noyer à bois dans les associations agroforestières

par Valérie Simorte

Thèse de doctorat en Sciences des agroressources

Sous la direction de Masson et de Georges Bertoni.

Soutenue en 2000

à Toulouse, INPT .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La croissance et la nutrition des noyers à bois ont été étudiées en champ et en conditions contrôlées. En champ, (i)-après 4 ans d'association à la rotation blé-colza, des noyers de 6 ans ont une croissance et des teneurs foliaires en azote plus élevées (+ 16 à 49 %)que celles des noyers associés à une graminée ou sans culture intercalaire. En culture sur substrat, sous serre, la croissance, les teneurs en azote des feuilles, des tiges et des racines des noyers de 3 ans ont été fortement augmentées par l'apport d'azote. Les racines jouent un rôle important dans le stockage de l'azote (65 à 69% de l'azote accumulé). La bonne corrélation teneur foliaire en azote surfacique x indice de chrorophylle (r exposant 2=0. 72) permet d'apprécier le niveau de nutrition azotée par la mesure de l'indice de chlorophylle. Enfin, l'amélioration de l'efficience photosynthétique par la fertilisation azotée pourrait atteindre 29%. L'ensemble de ces réponses à l'azote, souligne l'intérêt d'une fertilisation azotée ou de l'association à des légumineuses dans les cultures intensives de noyers à bois.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (166 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.150-166

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure d'ingénieurs en arts chimiques et technologiques. Service de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TG 2000 SIM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.