Caractérisation et propriétés d'hydroxyapatites calcostrontiques préparées par la voie des ciments phosphocalciques

par Lilian Leroux

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux

Sous la direction de Jean-Louis Lacout.

Soutenue en 2000

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Les matériaux apatitiques calcostrontiques présentent un grand intérêt comme substitut osseux ou comme matrice de conditionnement de déchets radioactifs. Diverses méthodes existent afin d'élaborer de tels matériaux ; celle envisagée dans ce travail consiste à préparer des ciments phosphocalcostrontiques. Les ciments phosphocalciques sont une voie de synthèse des apatites récemment explorée. Cette voie consiste à gâcher une phase solide avec une phase liquide. La pâte obtenue fait prise, durcit puis évolue en présence d'eau vers une hydroxyapatite phosphocalcique. L'introduction du strontium dans ces apaties a été étudiée par ajout du strontium dans la phase liquide. L'apport sous forme de Sr(OH)2,8H2O (Sr(OH) exponant 2, 8H exponant 2 O) (en remplacement de CA(OH)2) (CA(OH) exponant 2) conduit à une introduction très limitée : ceci résulte de la formation du composé SrHPO4 (SrHPO exponant 4) dans le mélange ; l'apport sous forme de Sr(NO3)2 (Sr(NO exponant 3) exponant 2) permet la préparation d'hydroxyapatites calcostrontiques. L'étude de la libération (relargage) du strontium en milieu aqueux montre que le strontium non inclus dans le réseau apatitique est relargué immédiatement. En revanche, le strontium introduit dans le réseau est relargué de façon très lente, ce qui est lié à la faible solubilité bien connue des apatites. Le traitement thermique de ces apatites améliore leur état de cristallisation et diminue le relargage. L'enrobage de grains d'hydroxyapatite strontique dans un ciment phosphocalcique peut également être envisagé. Le strontium est alors très faiblement relargué, cette libération est liée à une réaction de surface des grains lors du gâchage du ciment. La voie des ciments est une voie à envisager pour la préparation d'apatites mixtes calcostrontiques utilisables dans des domaines aussi différents que le stockage des déchets radioactifs ou les biomatériaux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (239 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École nationale supérieure d'ingénieurs en arts chimiques et technologiques. Médiathèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TG 2000 LER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.