Approche écopathologique de la mortalité des veaux dans les systèmes d'élevage de l'agriculture familiale amazonienne : les cas des régions d'Uruara et de Castanhal - Brésil

par Hugo Didonet Lau

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Philippe Dorchies et de Jean-François Tourrand.

Soutenue en 2000

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Au bresil l'elevage bovin a commence pendant la colonisation portugaise pour l'approvisionnement des villes situees sur littoral et a gagne ensuite l'interieur du pays, aussi bien dans des grandes fermes que dans des systemes d'agriculture familiale. Sur les fronts pionniers de l'amazonie l'elevage familial presente deux caracteristiques contrastees : son fort dynamisme et l'absence ou la faiblesse d'encadrement technique. Cette situation genere des contraintes qui limitent le developpement de la production. La mortalite des veaux avant sevrage est l'une des plus preoccupantes. L'objectif de la these est l'approche ecopathologique des facteurs de mortalite des jeunes, afin de definir les strategies preventives simples, peu couteuses et adaptees a la realite regionale. Deux regions representant des realites differentes ont ete choisies : uruara, ou le front pionnier est recent, et castanhal de colonisation ancienne. Dans la region d'uruara on distingue trois grands types d'elevage : ceux avec des batiments bien construits et hygieniques ou les pratiques d'elevage sont mises en uvre correctement ; les systemes ou les batiments ne sont pas bien construits ou l'hygiene est insuffisante et les pratiques d'elevage peu compatibles avec la bonne marche de l'exploitation et, enfin, ceux ou tout est tres precaires ou inexistant. Dans la region de castanhal, il n'existe que deux premiers types. Dans les deux regions, les principaux facteurs de risque de mortalite des veaux sont d'ordre structurel, sanitaire et hygienique. Des batiments d'elevage mal construits, un etat de proprete inacceptable de l'etable et du box a veaux, ainsi qu'une complementation minerale insuffisante et des vermifugations irregulieres sont les principaux facteurs de risque de mortalite. A uruara, l'absence de desinfection de l'ombilic et de surveillance de l'ingestion du colostrum du nouveau-ne, sont aussi des facteurs de risque. A castanhal, le risque est principalement en relation avec les vaccinations incorrectes. L'amelioration de ces facteurs permet d'ameliorer les performances ponderales et de reduire la mortalite des veaux. Les diarrhees et les septicemies des nouveau-nes sont les pathologies les plus frequentes a uruara. Par contre, a castanhal, c'est le syndrome pneumo-enterite. Dans les deux regions la frequence des maladies varie considerablement en fonction de la saison et de l'age. Les plus grandes pertes se deroulent pendant les saisons des pluies et les premiers mois de la vie des veaux. Les enquetes d'ecopathologie montrent que les pathologies des animaux sont revelatrices de la mauvaise gestion des facteurs environnementaux. Toutefois, comme la fiabilite des resultats de ces enquetes depend fondamentalement de celle des informations, rarement disponibles dans l'agriculture familiale amazonienne, ce type d'etude est difficile dans ce contexte.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : III-177 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 148-159

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2000INPT007A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.