Effet d'une jachère de trèfle souterrain (Trifolium subterraneum L. ) sur le lessivage des nitrates et l'alimentation azotée du maïs

par Marie Annick Holysoa Rakotonandrasana

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Philippe Masson.

Soutenue en 2000

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Un couvert de trefle souterrain : trifolium subterraneum l. A ete seme sur une station de drainage installee sur des sols lessives hydromorphes, dans la vallee de la garonne a 30 km de toulouse, en zone vunerable selon la directive nitrates. La collecte des eaux de drainage de la parcelle et l'analyse de leur teneur en nitrate ont ete effectuees sur 3 ans de 1995 a 1998. Le dispositif est complete par des analyses de sol. Au bout de 3 ans le couvert a ete retourne et seme en mais pour etudier la contribution de l'azote fixe a la nutrition du mais. Ce couvert a ete compare a un couvert de trefle blanc. Il apparait que la croissance precoce du trefle souterrain permet de reduire le drainage et le lessivage des nitrates notamment en periode automnale et printaniere. Les quantites d'azote nitrique lessivees de septembre a juin sont faibles (18 et 17 kg/ha) les deux premieres annees, et insignifiantes la troisieme annee, en raison de la secheresse. Cependant les concentrations moyennes en nitrates des eaux de drainage restent elevees (37 a 70 mg/l). La teneur en azote nitrique du sol evolue selon la saison. Minimale en hiver, elle est maximale en ete a la suite de la mineralisation des residus racinaires et aeriens du trefle souterrain. Les rendements en mais grains obtenus derriere legumineuses et sans fertilisation azotee sont respectivement de 115 quintaux/ha derriere trefle souterrain et 136 quintaux/ha derriere trefle blanc et sont largement superieurs a ceux obtenus avec une fumure minerale classique (240 kg d'azote). L'etude de la nutrition azotee par la methodes des sucs extraits des tissus conducteurs et le diagnostic foliaire montre une tres bonne alimentation azotee derriere legumineuse. Cet effet est attribue au transfert de l'azote fixe par la legumineuse, estimee par la methode de l'abondance isotopique naturelle, a 40% le mais apres le trefle souterrain et 45% par le mais trefle blanc et a une stimulation de la mineralisation de la matiere organique accumulee.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 137-6 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 120-132

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1999INPT003A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.