Phytoremédiation appliquée au traitement de sols contaminés par des hydrocarbures aromatiques polycycliques

par Pascale Henner

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Michel Schiavon.

Soutenue en 2000

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL .


  • Résumé

    Dans le cadre de la réhabilitation des sols contaminés par les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) comme les sols d'ancienne usine à gaz (AUG), l'utilisation de plantes et de leur microflore associée pour diminuer la concentration d'es polluants, a été étudiée selon trois axes. Tout d'abord, l'effet de différentes matrices contaminées par des HAP sur la germination, la croissance et le développement racinaire de diverses espèces a été examiné grâce à des tests culturaux de courte durée. Dans un second temps, le transfert de HAP vers les parties aériennes a été évalué à l'aide de marqueurs biologiques. Enfin, la dissipation des HAP dans la rhizosphère a été étudiée en dispositifs expérimentaux allant des vases de végétation placés en conditions contrôlées à un dispositif pilote de micro-parcelles en conditions climatiques naturelles. Les diverses espèces végétales tolèrent des niveaux de contamination élevés. La sensibilité des plantes aux terres d'ancienne usine à gaz dépend principalement de la présence de composés volatiles. Le vieillissement des terres diminue la phytotoxicité et permet le développement du couvert végétal. Toutefois, des modifications morphologiques et physiologiques sont mises en évidence au niveau du système racinaire et des parties aériennes. L'intensité du transfert de HAP, très limité à partir du sol, est inversement proportionnelle au poids moléculaire de la molécule et à l'âge de la plante. L'évolution de la teneur en HAP dans les divers dispositifs peut être modélisée à partir de 3 compartiments dans lesquels sont répartis qualitativement les polluants : compartiments labile, relativement résistant et très résistant. Sur une ou plusieurs saisons de végétation, quelles que soient les conditions, la plante n'a pas eu d'effet mesurable sur la diminution de la teneur en HAP. Cet effet n'est vraisemblablement pas mesurable parce qu'il n'excède pas la variabilité analytique due à l'hétérogénéité des matériaux considérés.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (187 p.)
  • Annexes : Bibliogr. (207 réf.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 00 INPL 133N
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.