Disponibilité dans le sol du cadmium et du zinc hyperaccumulés dans les organes de Thlaspi caerulescens

par Karen Perronnet

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Jean-Louis Morel.

Soutenue en 2000

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL .


  • Résumé

    Les plantes hyperaccumulatrices sont caractérisées par des organes présentant des concentrations élevées en métaux dont le devenir est incertain après leur retour au sol. L’objectif est de déterminer la solubilité et la phytodisponibilité du cadmium et du zinc contenus dans l'hyperaccumulateur Thlaspi caerulescens, afin de caractériser sa contribution au cycle des métaux dans le système sol-plante. Après détermination de la répartition et de la solubilité des métaux au sein de la plante, la phytodisponibilité des métaux est mesurée par des essais en vases de végétation, dans lesquels sont incorporées diverses formes de Cd marque au 1 0 9 Cd, dont les feuilles de l'hyperaccumulateur. La décomposition des organes dans le sol, ainsi que la mise en solution et la mobilité du Zn et du Cd sont suivies au cours du temps en conditions contrôlées (incubations) et naturelles (méthodes des sachets). Les résultats montrent une accumulation préférentielle des métaux dans les feuilles. Au niveau de la rosette, les concentrations en Cd et en Zn des feuilles dépendent de leur âge. Leur solubilité a l'eau et au chlorure de calcium est élevée lorsque les feuilles sont séchées et broyées (>30%), avec une plus forte solubilité du Zn par rapport au Cd. En revanche, la solubilité est inferieure a 1% dans les feuilles intactes. La phytodisponibilité des mentaux hyperaccumulés est plus élevée que celle des métaux présents dans les sols pollues. La décomposition des feuilles intactes est supérieure à celle des racines et dépend du niveau de pollution du sol. Après enfouissement des organes de T. Caerulescens dans une terre polluée, la majorité du cd prélevé par l'hyperaccumulateur provient de la terre. En conclusion, par leur propriété et leur fonctionnement, les hyperaccumulateurs redistribuent les métaux dans le système sol-plante en les remontant a la surface sous des formes plus solubles et assimilables.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (140 p.)
  • Annexes : Bibliogr. (144 réf.)

Où se trouve cette thèse ?