Rôle des précipités de cuivre et de leur évolution sur la recristallisation des aciers sans interstitiels stabilisés au titane

par Sophie Diligent-Berveiller

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Élisabeth Gautier.

Soutenue en 2000

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL .


  • Résumé

    La production de l'acier par la filière électrique peut conduire à la présence d'éléments résiduels métalliques, susceptible d'affecter les cinétiques de restauration/recristallisation, et, par conséquent, les propriétés mécaniques finales. Aussi, nous sommes-nous intéressés à l'influence du cuivre sur la recristallisation d'un acier sans interstitiels (if, interstitial free) micro allié au titane. Nous avons montre que le cuivre décale les cinétiques de recristallisation vers les plus hautes températures et modifie les textures de recristallisation. En présence de 1% de cuivre, cette dernière est moins favorable aux propriétés d'emboutissage. L’amplitude de ces modifications est fonction de la teneur en cuivre et des traitements thermiques subis par le matériau. Les variations de cinétiques et de texture ont été corrélées à l'état microstructural du cuivre et à ses évolutions. L’état de précipitation a été caractérisé par DNPA avant déformation a froid, et en fonction de la température pour différentes conditions de chauffage. Par met, nous avons montre que la présence de précipités de cuivre modifie les structures de déformation à froid, puis les cinétiques de restauration et de recristallisation. Cette variation est associée a la force de freinage exercée tant pour la mobilité des dislocations que des sous-joints. Au cours du chauffage, les précipités évoluent et se remettent en solution solide, ce qui conduit à une diminution de la force de freinage. Le calcul de l'évolution de cette dernière met en évidence que la restauration et la recristallisation se produisent lorsque celle-ci chute. L’analyse de la formation de la texture de recristallisation par EBSD a montré qu'elle se forme par un mécanisme de germination orientée, avec ou sans cuivre. L’addition de cuivre modifie la cinétique de germination et réduit la sélectivité d'orientation de la fibre. Nous avons également calcule la force motrice associée aux contraintes du second ordre en utilisant un modèle micromécanique (approche auto cohérente). Par ce calcul, nous obtenons la même classification de force motrice en fonction de l'orientation des grains que celle observée expérimentalement.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (261 p.)
  • Annexes : Bibliogr. (211 réf.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.