Contribution a l'amelioration des proprietes thermiques d'assemblages cuivre/nitrure d'aluminium polycristallin destines a l'electronique de puissance

par THIERRY BAFFIE

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de NICOLAS EUSTATHOPOULOS.

Soutenue en 2000

à l'INP GRENOBLE .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous etudions l'assemblage par brasage du cuivre ofhc et du nitrure d'aluminium fritte aln au moyen d'un alliage cuivre-dysprosium (dy) contenant 2,23%at. De dysprosium, element choisi pour sa forte affinite avec l'azote. Le but recherche est l'obtention de joints cu/aln ayant un fort pouvoir de transfert thermique entre les deux materiaux. La surface du nitrure d'aluminium avant brasage est caracterisee par spectroscopie de masse des ions secondaires en temps de vol (tof-sims). Ces analyses montrent que l'aln est oxyde sur plusieurs dizaines de nanometres, la couche de surface pouvant etre assimilee a l'oxynitrure alo xn y. L'attaque par une solution aqueuse d'acide fluorhydrique hf permet de reduire cette couche a moins de 10 nm. Le brasage est realise sous vide grace a une procedure experimentale specifique concue pour minimiser l'oxydation de l'alliage et de aln. Apres brasage (1050\c sous vide pendant 30 minutes), les interfaces cu-dy 2,23%at. /aln sont caracterisees par une double approche a l'echelle micronique (microscopie electronique a balayage) et nanometrique (microscopie electronique en transmission). Nous montrons que l'alliage cu-dy etablit, a sa fusion, une interface reelle a l'echelle atomique avec aln. Le bon mouillage est attribue aux fortes interactions entre dy et n de l'aln. Au cours du temps, une couche submicronique de dy 2o 3, caracterisee par diffraction x et spectrometrie de pertes d'energie electronique, se forme par diffusion vers l'interface du dy de l'alliage et de l'oxygene de aln. Par des mesures thermiques flash developpees pour cette etude, nous montrons qu'un joint cu/cu-dy 2,23%at. /aln presente un coefficient d'echange thermique neuf fois plus eleve que celui d'un joint cu/ticusil/aln, le ticusil etant une brasure standard. Le coefficient d'echange obtenu demontre un tres bon contact thermique entre le joint de brasure et l'aln.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 216 p.
  • Annexes : 250 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.