La position dominante de la politique monetaire allemande et son impact sur les fonction de reaction des principales banques centrales europeennes : 1979-1997

par JOSE MARIA CUNHA MONTEIRO

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de JEAN JACQUES ROSA.

Soutenue en 2000

à l'INSTITUT D'ETUDES POLITIQUES PARIS .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les travaux empiriques qui estiment les fonctions de reaction des banques centrales europeennes sont tres rares et surtout peu concluants. C'est en m'interessant au probleme de l'estimation des fonctions de reaction en europe qu'il m'est alors paru important d'etudier la cause de cet apparent insucces empirique. Appuye sur les experiences diverses des principales banques centrales europeennes, etmuni d'un instrument de recherche aujourd'hui largement reconnu, la methodologie var. J'ai voulu demontrer que les comportements atypiques de certaines banques centrales europeennes, notamment ceux participants au mecanisme de taux de change du sme, resultent d'un phenomene particulier : la position dominante de la politique monetaire allemande au sein du sme. La strategie de test de cette hypothese de depart peut se diviser en trois etapes : dans la premiere etape, j'ai estime la fonction de reaction de la banque de la hollande, de la banque de france, de la banque d'italie et de la banque d'angleterre, et j'ai analyse l'impact de la politique monetaire allemande dans ces fonctions de reaction ; dans la deuxieme etape, j'ai evalue la reaction de la bundesbank aux chocs dans la politique monetaire des autres pays consideres ; dans la troisieme etape j'ai analyse la causalite entre les politiques monetaires des divers pays et celle de la bundesbank. Les resultats econometriques obtenus ont demontre que l'hypothese de la position dominante de la bundesbank est, sans ambiguite, l'element explicatif preponderant des politiques monetaires hollan♭ daise, francaise et italienne. Par contre. La fonction de reaction de la banque d'angleterre confirme l'independance de cette banque centrale vis-a-vis de la politique monetaire allemande alors que la fonction de reaction de la bundesbank permet de constater l'insensibilite de la politique monetaire allemande aux chocs provenants des politiques monetaires des autres pays consideres.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 304 p.
  • Notes : THESE NON CORRIGEE
  • Annexes : 212 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 499
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.