L'amnistie et la République en France : de la Commune à la Guerre d'Algérie

par Stéphane Gacon

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Winock.

Soutenue en 2000

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    L'amnistie est une pratique fréquente dans l'histoire de France, et particulièrement dans l'histoire de la République. Elle se distingue des autres formes de clémence parce qu'elle est un acte souverain relevant de la loi. Refusant d'être un simple pardon, elle se pose en moyen de réaffirmer l'unité mythique de la nation en une sorte de procédure magique de réconciliation autour des principes républicains. C'est pourquoi elle a été adoptée après les grandes crises politiques comme la Commune de Paris, l'affaire Dreyfus, la Collaboration, la guerre d'Algérie dont elle constitue le terme juridique. Toutefois, l'usage de l'amnistie s'est banalise. Devenue rituelle au moment de l'entrée en fonction du président de la République, elle concerne surtout les crimes et délits de droit commun. Geste autoritaire qui impose le silence des débats, elle reste largement illusoire car l'oubli ne se décrète pas. Mais elle permet néanmoins à la société de retrouver un mode de fonctionnement serein jusqu'à la crise suivante. Elle est précédée de campagnes passionnées ou les enjeux politiques se mêlent aux considérations morales. Ces débats qui poursuivent la lutte civile sous d'autres formes et qui génèrent des mémoires concurrentes de l'évènement sont l'occasion de reclassements politiques. Ils permettent de revenir par la parole à une vie démocratique normale. Le vote de la loi répond souvent à des considérations électorales, mais il est rare que les grandes amnisties ne soulignent pas des mutations majeures dans la vie politique, économique ou sociale. Si les arrières pensées ne sont jamais absentes, l'amnistie a des objectifs plus hauts. Amenée à lutter contre ses oppositions, la République est conduite à brimer la liberté d'expression et à exclure de la communauté civique une partie des siens. L'amnistie constitue alors, après le désordre civil ou la répression, le moment privilégié de la refondation de l'unité nationale, la mise en cohérence des principes et des actes.

  • Titre traduit

    Amnesty and republic in France : from the Paris commune to the Algerian war of independence


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1418 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 466-1
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 466-2
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MMc 163
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.