Le temps des ligues. Pierre taittinger et les jeunesses patriotes (1919-1944)

par Jean Philippet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Raoul Girardet.

Soutenue en 2000

à l'INSTITUT D'ETUDES POLITIQUES PARIS .


  • Résumé

    Fondee en 1924 comme groupe d'action de la ligue des patriotes, la ligue des jeunesses patriotes se reclame du triple heritage de barres, de deroulede et du bonapartisme dont son chef, le depute de paris pierre taittinger, a ete l'un des espoirs avant la guerre. Elle se situe dans un courant plebiscitaire deja ancien et se fixe pour objectif principal de rassembler les droites pour lutter contre le communisme. Les jp s'organisent autour d'unites paramilitaires constituees en vue d'une intervention aux cotes des forces de l'ordre contre une revolution. La ligue devient un mouvement politique de premier plan apres la fusillade de la rue damremont en mars 1925. En janvier 1926, elles se separent de la ligue des patriotes qui entre alors dans un long declin. Apres le retour de poincare en juillet 1926, la ligue avec sa centaine de parlementaires , bien qu'hostile a la politique de briand vis-a-vis de l'allemagne, s'integre de plus en plus a la majorite d'union nationale en meme temps qu'elle recherche la formation d'un grand parti conservateur dont elle formerait l'organisation de jeunesse. Elle conquiert alors une place preponderante parmi les etudiants. Apres l'echec de tardieu en 1932, dans un climat d'antiparlementarisme croissant, la ligue se fixe pour but de faire la revolution nationale et semble abandonner tout objectif d'integration. L'affaire stavisky et les manifestations du 6 fevrier 1934 illustrent la puissance de ce courant protestataire, de plus en plus teinte de fascisme, au sein de la ligue, sans que pour autant la ligne parlementaire soit abandonnee. Expression d'un courant plebiscitaire ancien, travaillees par le fascisme, prises au piege de la guerre ou de la paix, les jeunesses patriotes montre clairement l'etendue de la crise du nationalisme dans l'entre-deux-guerres, ses ambiguites, le poids de la deviation fasciste et des changements qui viennent alterer une tendance permanente de l'opinion depuis l'apparition du bonapartisme.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3110 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 482 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.