Jonctions tunnel a base d'oxydes magnetiques demi-metalliques

par PIERRE SENEOR

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Albert Fert.

Soutenue en 2000

à Palaiseau, Ecole polytechnique .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'etude de jonctions tunnel hybrides a base d'oxydes de fer a permis d'obtenir une mrt de 41% a basse temperature pour une phase proche de la magnetite (fe 3o 4). La tres forte ps (>50%) obtenue pour cette couche fine de fe 3 xo 4 nous a amene a effectuer la croissance de couches epitaxiees de fe 3o 4 pouvant etre mieux caracterisees. Cependant l'utilisation de tels films dans des jonctions tunnel necessite l'utilisation d'une couche tampon metallique epitaxiee. Nous avons ainsi obtenus des films monocristallins de fe 3o 4(111) sur couche tampon de pt(111). Le deuxieme type de jonctions est aussi hybride, il associe une electrode de manganite demi-metallique (polarisation positive de presque 100%) et une electrode de metal de transition (co). La barriere peut etre srtio 3, ce 0. 8la 0. 2o 2 ou al 2o 3. Le resultat remarquable est que dans des jonctions possedant les memes electrodes, l'amplitude et meme le signe de la mrt dependent du choix de la barriere. L'importante conclusion pour l'effet tunnel polarise en spin est que la ps effective de la meme electrode de co est fortement influencee par la structure electronique de l'interface cobalt/barriere (liaisons) et que meme son signe depend du choix de la barriere.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 p.
  • Annexes : 247 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.