Problemes de la preservation des architectures en briques de terre crue. Etude de cas : le site archeologique de mari (syrie)

par MAHMOUD BENDAKIR

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de JEAN CLAUDE MARGUERON.

Soutenue en 2000

à l'EPHE .


  • Résumé

    Depuis 1991, une experience originale a ete menee en etroite collaboration entre le craterre-eag (laboratoire de recherche a l'ecole d'architecture de grenoble) et la mission archeologique francaise a mari (syrie). Cette experience nous a permis de mener une recherche selon une voie nouvelle pour poser les bases d'une reelle connaissance des problemes lies a la degradation des vestiges archeologiques en briques de terre crue. Les connaissances des phenomenes physico-chimiques lies a l'erosion des architectures en terre crue sont assez limitees. Or, quasiment toutes les recherches sur la preservation de l'architecture concernent des materiaux inertes comme la pierre, le beton, la terre cuite. . . Les quelques experiences qui ont ete entreprises de part le monde, dans le domaine de l'architecture en terre, restent timides et les resultats obtenus ont rarement connu une application significative. Le manque de references dans ce domaine se fait remarquer et le besoin de combler ce vide est urgent. Notre recherche vient rejoindre ces preoccupations et nous a permis a la fois de contribuer a l'approfondissement des connaissances du materiau terre, constituer une base de references pour d'autres projets et deboucher sur des propositions concretes de traitement adaptees aux ruines cinq fois millenaires du site de mari. Ces objectifs supposent une demarche scientifique privilegiant le travail d'observation et d'experimentation in situ, et une demarche historique afin d'apprehender les valeurs intrinseques des monuments a traiter. Ainsi, la question de preservation des ruines de marine se pose plus en terme de recettes techniques de traitement, mais integre objectivement les qualites intrinseques des ruines en se referant le plus souvent possible a leur substance historique et a leur potentiel archeologique. En conjuguant les connaissances d'aujourd'hui et les savoir-faire antiques, cela nous a permis d'adapter notre intervention dans le respect des vestiges a conserver.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 413 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 53 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 126
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 713

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4870
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223 / 2684
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 126
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.