Recherches sur l'etude des historiens latins par les irlandais au moyen age

par Olivier Szerwiniack

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de PIERRE YVES LAMBERT.

Soutenue en 2000

à l'EPHE .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La controverse sur la transmission de la culture classique par les irlandais peut etre depassee en considerant comment leur etude des sources historiques antiques developpa la culture medievale. De nombreux textes historiques irlandais. Annales, traites d'histoire biblique, poemes pseudohistoriques, le lebor gabala erenn et des recits mythologiques ont des sources latines, principalement les histoires d'orose, la chronique d'eusebe-jerome et la vulgate. Les historiens irlandais insererent le senchas dans l'histoire universelle latine. L'etude des historiens latins par les irlandais s'apprecie par le recensement des manuscrits historiques qu'ils copierent, par leurs gloses aux textes historiques, enfin par leurs traductions historiques. La deuxieme partie est consacree aux gloses collectees par un maitre irlandais au viii-ixe siecle dans le manuscrit vatican, b. A. V. , reg. Lat. 1650, originaire de saint remi de reims. Ces gloses aux deux premiers livres des histoires d'orose sont introduites, editees et commentees de maniere exhaustive pour la premiere fois. Le glossateur s'interessait beaucoup a la mythologie paienne. Le texte le plus proche de certaines gloses est le premier mythographe du vatican, qui pourrait avoir un lien avec les irlandais. La troisieme partie traite de togail troi, traduction irlandaise du de excidio troiae de dares, le premier historien paien selon isidore. La legende de troie fut un succes dans l'antiquite et au moyen age. L'eneide, la thebaide, l'achilleide et la guerre civile furent aussi traduites en irlande. On a garde huit manuscrits de togail troi. L'adaptateur irlandais a amplifie le texte latin et insere des explications mythologiques tirees d'une source proche du premier mythographe du vatican. Benoit de sainte-maure pourrait avoir subi l'influence indirecte de togail troi. Enfin, on donne la premiere traduction en francais de la version du livre de leinster (ll 217a-244b), avant la bibliographie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 425 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 536 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 109
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 109
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 751

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4959
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.