Etude de vecteurs rétroviraux contenant les séquences régulatrices du gène CD4 et permettant de contrôler une expression spécifique de transgènes dans les lymphocytes T

par Jing Chao Zhao-Emonet

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Jean-Claude Gluckman.

Soutenue en 2000

à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes .

  • Titre traduit

    Study of T-cell-specific expression retroviral vectors containing the regulatory sequences of the CD 4 gene


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dans de nombreux protocoles de thérapie génique, le transfert de gène est effectué au moyen de vecteurs rétroviraux. Nous avons choisi de développer un vecteur rétroviral spécifique de cellules T, et plus particulièrement la sous-population lymphocytaire CD4+, afin de restreindre l'expression in vivo du gène thérapeutique dans les cellules cibles. A cette fin, nous avons d'abord défini un promoteur minimal du gène CD4 humain qui contient tous les éléments régulateurs nécessaires à une activité forte et une spécificité lymphocytaire T. Nous avons testé la fonctionnalité tissu-spécifique d'une minicassette transcriptionnelle combinant ce promoteur minimal et l'enhancer proximal CD4 murin dans des cellules en culture. Nous avons également défini un répresseur du gène CD4 humain, qui est responsable de l'expression du gène rapporteur restreinte aux lymphocytes T matures CD4+, absente dans les lymphocytes T CD8+ chez la souris transgénique. Par la suite, nous avons utilisé la minicassette transcriptionnelle du gène CD4 dans différents vecteurs rétroviraux, dérivés du rétrovirus de la leucémie murine de Moloney, en testant diverses configurations. Nos résultats ont montré que, dans l'une de ces configurations, le vecteur rétroviral comportant la séquence régulatrice du gène CD4 présente une activité restreinte aux cellules T humain en culture et aux lymphocytes du sang périphérique CD3+; de plus, un bon titre viral a été obtenu, comparable à celui obtenu avec le vecteur contrôle positif, comprenant le LTR sauvage. En outre, nos résultats suggèrent que des séquences virales situées en dehors des LTRs (la partie 5' de la phase ouverte de lecture de gag ou la partie du leader) sont capables d'influencer la spécificité tissulaire de la séquence régulatrice du gène CD4.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (161 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 275 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole pratique des hautes études. Section Sciences de la vie et de la terre.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.