Choix des produits et concurrence en prix sur le marche de la telephonie gsm

par Nathalie Barberis

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de Laurent Benzoni.

Soutenue en 2000

à l'ENST .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le marche francais de la telephonie gsm a connu, depuis son emergence en 1992, de profonds bouleversements structurels engendres par les progres technologiques, les evolutions de la demande et la volonte des instances reglementaires d'instaurer des conditions de concurrence effective et loyale afin d'assurer aux abonnes un service performant et diversifie pour un cout raisonnable. L'analyse economique du marche francais de la telephonie gsm developpee dans cette recherche porte sur les consequences de ces changements de structures sur les comportements des operateurs en termes de tarification et de choix des caracteristiques des systemes ainsi que sur leurs performances. Nos travaux sont presentes en deux parties. (a) la premiere partie analyse de facon strictement empirique le lien entre les trois maillons du paradigme structures - comportements - performances de l'economie industrielle applique au marche francais de la telephonie gsm, en limitant le volet comportements aux strategies de tarification et de choix des produits. Cette partie montre que les systemes ont ete caracterises, jusqu'en 1996, par des prix eleves et des taux de couverture faibles au vu de ceux des autres systemes europeens. Parallelement, les taux de croissance des operateurs etaient lents et leurs revenus par abonne eleves. Elle met ensuite en evidence la rupture qui a eu lieu en 1996 suite a l'arrivee du troisieme operateur sur le marche tant en ce qui concerne les comportements (les prix baissent, les rythmes de deploiement des reseaux s'accelerent) que les performances des firmes (la croissance explose et, parallelement, les revenus par abonne chutent et les equilibres financiers sont retardes). (b) dans la seconde partie, une modelisation de la concurrence en prix et des choix des produits sur le marche est developpee. Il en ressort que les prix pratiques pendant le duopole sont plus eleves que les prix issus de la modelisation alors que les prix du triopole sont generalement plus faibles que les prix theoriques. En ce qui concerne les taux de couverture et les performances des systemes, nous montrons que les operateurs, qu'ils soient en situation de duopole ou de triopole, offrent toujours la qualite maximale au vu de la technologie disponible. Des lors, seule la detention d'un avantage competitif en termes de capacites de differenciation par un operateur peut permettre une differenciation par la qualite. Il s'ensuit que la reglementation francaise des choix des systemes, si elle a pu influencer la vitesse de deploiement des reseaux entre 1992 et 1996, a ete inutile en ce qui concerne les choix par les operateurs des performances de leur systeme. Nous mettons egalement en evidence l'absence de differenciation horizontale des operateurs du marche alors que celle-ci aurait ete susceptible de relacher la vive concurrence en prix engendree par l'absence de differenciation verticale. Enfin, nous mettons en evidence la possibilite pour des operateurs pionniers de dissuader l'entree d'un nouveau concurrent en accelerant la vitesse de deploiement de leur reseau, sans toutefois pouvoir etablir que tel a ete l'objectif de sfr et de france telecom mobiles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 390 p.
  • Annexes : 144 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Télécom ParisTech. Bibliothèque scientifique et technique.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.