Rio das Rãs, "Terre de Noirs" : entre "marché ethnique" et conflit foncier au Brésil

par Jean-François Véran

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Michel Agier.

Soutenue en 2000

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La nouvelle constitution brésilienne de 1988 prévoit que soient titularisées les terres des populations noires dont les ancêtres étaient des esclaves fugitifs et vivaient en communautés (quilombos). Au début des années 1990, se sont fait jour les premières revendications de terres provenant de "communautés" s'affirmant "remanentes de quilombo". Dans la totalité des cas, il s'agissait de paysans noirs confrontés à un conflit foncier menaçant la pérennité de leurs territoires. A partir d'un travail de terrain dans l'une de ces "communautés", cette thèse s'est attachée à comprendre les modes d'articulation entre l'offre politique définissant essentiellement un "droit culturel", et les revendications de ces populations poussées par des impératifs de survie et l'urgence de conflits fonciers. Par quels processus des populations rurales jusqu'alors identifiées comme paysannes ont-elles soudainement émergé sur la scène publique comme "remanentes de quilombo"? Comment les pouvoirs publics ont-il fait face à ces nouveaux sujets collectifs et quel fut le traitement politique de leurs exigences? Comment, àl'interface entre "question agraire" et "question raciale", les demandes de titularisation de terres ont-elles été médiatisées, quels acteurs se sont trouves mobilises et quels enjeux furent confrontés? Finalement, qu'est-il advenu de ces "communautés" candidates à la "remanence de quilombo"?

  • Titre traduit

    Rio das Ras. "Black land" : Between ethnic market and land conflicts in Brazil


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par éd. Karthala à Paris

L'esclavage en héritage (Brésil) : le droit à la terre des descendants de marrons


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 545 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 177 ref.

Où se trouve cette thèse ?