Germination et croissance de graminées sur des sols pollués par des hydrocarbures aromatiques polycycliques : implications en écotoxicologie et en phytomanagement

par Elisabeth Richez

Thèse de doctorat en Science de la vie

Sous la direction de Henri-Charles Dubourguier.

Soutenue en 2000

à Littoral .

Le président du jury était Daniel Boucher.

Le jury était composé de Henri-Charles Dubourguier, Marc Kaszynski, Franck Marot.

Les rapporteurs étaient Daniel Petit, Chantal Van Haluwyn.


  • Résumé

    La recherche porte sur les interactions entre les végétaux et un sol industriel contaminé par des hydrocarbures aromatiques polycycliques. L'approche in situ est basée sur une analyse phytosociologique des plantes herbacées présentes sur une friche de cokerie couplée avec des données édaphiques. Cette étude montre qu'il n'y a pas de végétation herbacée particulière liée à la présence des HAP dans le sol. L'approche expérimentale est basée sur l'étude du développement de deux graminées, Lolium Perenne et Alopecurus myosuroides. Sur les terres polluées, un retard de la germination et un développement moins rapide des racines des graminées sont observés. Il n'y a par contre pas d'effets importants des polluants sur la croissance des parties aériennes. L'analyse des teneurs en HAP des graminées, cultivées en milieux contrôlés avec l'atmosphère et le sol séparés, montre que les végétaux sont principalement pollués par la voie racinaire. Cependant, aucun phénomène de bioaccumulation n'est observé. Une translocation d'une partie des polluants des racines vers les parties aériennes est mise en évidence. Des essais de longue durée montrent des variations de comportement dans le transfert des polluants vers les parties aériennes lorsque les plantes sont cultivées seules ou ensembles. En culture mixte, les polluants ne sont presque plus absorbés par Lolium Perenne. A l'inverse, Alopecurus myosuroides transfère dans ses tiges une quantité importante d'HAP. Ces cultures plus longues, ont montré que le recouvrement de la terre polluée avec une terre saine limite fortement la contamination des végétaux. La question de l'impact des végétaux sur la décontamination des sols utilisés lors des expériences est analysée. Les concentrations en HAP totaux ne sont pas significativement diminuées après un an de culture de Lolium Perenne. Cependant, les concentrations de certaines polluants dont le benzo[g,h,i]pérylène diminuent suite à la stimulation de la microflore par les végétaux.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The research concerns the interactions between vegetation and industrial soils contamined with polyaromatic hydrocarbons (PAH). The approach in situ is based on a phytosociological analysis of the present herbaceous plants on a fallow land of cokeworks combined with physio-chemical soil data. This study shows that there is no particular herbaceous vegetation related to the presence of the HAP in the soil. The experimental approach is based on the study of the development of two grasses, Lolium perenne and Alopecurus Myosuroides. On the polluted soil, a germination delay and a slower development of the roots of grasses are observed. However, no important effects of contaminants on the growth of the abroveground plant parts. The analysis of the contents of HAP in grasses, cultivated in a controlled environment with the atmosphere and the soil separated, shows that grasses are mainly contaminated through the roots. However, no phenomenon of bioaccumulation is observed. Furthermore, a translocation of a part of contaminants of the roots towards the abroveground plants parts is revealed. Long-term attempts show variations of behavior in the transfer of pollutants towards the air parts when plants are cultivated alone or together. In mixed culture, pollutants are almost not absorbed by Lolium perenne. On the contrary, Alopecurus myosuroides transfers in the stalks important quantities of HAP. Furthermore, these longer cultures, showed that the addition of a layer of healthy earth on the polluted soil limits strongly the contamination of vegetation. The question of the impact of vegetation on the decontamination of soils used during the experiments is analysed. The total concentrations of HAP are not significantly decreased after one year of Lolium perenne’s culture. Meanwhile, the concentrations of some contaminants like the benzo[g,h,i]perylene decrease, due to the simulation of microorganisms by the grasses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (304 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 280-293

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Dunkerque, Nord). Bibliothèque. Section Lettres, sciences humaines et sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Calais, Pas-de-Calais). Bibliothèque. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Dunkerque, Nord). Bibliothèque. Section Lettres, sciences humaines et sociales.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.