La récupération de la contractilité musculaire : approches mécaniques, neuro-physiologiques et biochimiques

par Anne Michaut

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Michel Pousson.

Soutenue en 2000

à Dijon .


  • Résumé

    L'objet de ce travail consiste à déterminer, à partir de cinq études, les principaux facteurs déterminants de la récupération de la contractilité musculaire après un exercice de renforcement musculaire. En identifiant les marqueurs de la fatigue centrale (niveau d'activation) et de la fatigue périphérique (réponse M et secousse), nous avons mis en évidence qu'un exercice composé de 10 séries de 10 contractions maximales concentriques induit une fatigue centrale nécessitant un délai de récupération de 24 heures, tandis que le même exercice réalisé en conditions excentriques induit préférentiellement une fatigue périphérique, récupérée en 48 heures. Le mode de sollicitation musculaire de la séance influence donc la durée de la récupération. Ce délai est également dépendant du type de sollicitation musculaire à partir duquel il est évalué. Ainsi, la récupération complète apparaît d'abord pour la contraction concentrique, puis isométrique et enfin excentrique. Cette organisation temporelle invite à penser qu'au-delà du mode de sollicitation musculaire, c'est la valeur du moment maximal développé qui détermine la durée de la récupération. En effet, plus le moment développé est important, plus le délai de récupération est long, sept semaines d'entraînement excentrique ne modifiant pas cette règle. Enfin, li ressort de ce travail qu'une période d'entraînement excentrique permet une récupération dans un délai plus court de la contractilité musculaire, sans pour autant modifier les caractéristiques de la fatigue. L'ensemble de ces observations suggèrent que la récupération ne correspond pas au phénomène inverse de la fatigue, mais serait un processus dynamique tendant notamment à optimiser les possibilités de la commande nerveuse en fonction des capacités contractiles du moment. . .

  • Titre traduit

    Muscular contractility recovery : mechanical, neuro-physiological and biochemical approaches


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 154 f.
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 129-154

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/2000/95*BU/SE
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.