Variation de la préservation des dépôts et signification des séries condensée : les séries liasiques d'une marge en phase de rifting (Alpes) et d'une plate-forme épicontinentale (Bourgogne)

par Nadège Forest-Bize

Thèse de doctorat en Géologie

Sous la direction de Jean-Louis Dommergues.

Soutenue en 2000

à Dijon .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Au Lias inférieur et moyen, l'éperon bourguignon et la marge NW Téthys sont caracterisés par le dépôt de séries condensées carbonatées et phosphatées, d'offshore supérieur et inférieur. Ce travail établit la distribution des faciès de ces séries dans un cadre-temps à haute résolution (horizon ou sous-zone) afin de comprendre la variation de la préservation des dépôts et les variations de l'espace disponible. Des séries plurimétriques contenant ponctuellement des niveaux supercondensés, phosphates et riches en ammonites (Oisans, Vanoise, Préalpes) s'opposent ici à des séries pluridécimétriques correspondant à la superposition de niveaux supercondensés (Bourgogne, Oisans). L'empilement des faciès des séries condensées a été analysé et confronté aux données biostratigraphiques selon trois points de vue : 1- l'empilement des faciès de la totalité de la série a permis de distinguer cinq types de séries condensées selon les milieux de dépôts, la durée des lacunes et l'ampleur des remaniements. Ils correspondent à trois aires de préservation liés à la structuration en compartiments plus ou moins subsidents de la plate-forme bourguignonne et des blocs basculés de l'Oisans. 2- l'empilement des faciès entre deux surfaces de discontinuité a permis d'identifier un volume sédimentaire daté, et de caractériser son extension locale ou régionale. Sur le domaine étudié, ce sont les mêmes unités de temps qui sont partout présentes et les mêmes qui manquent. La préservation des dépôts dans les séries condensées ne se fait donc pas au hasard. 3- l'empilement des faciès en unités génétiques a permis de dater les maxima d'approfondissement et de déterminer la durée des séquences élémentaires. Les niveaux supercondensés du Lias ne sont pas toujours compris dans une phase d'augmentation de l'espace disponible. En Bourgogne, à partir de la zone à raricostatum, les maxima d'approfondissement sont aussi diachrones et attestent de l'existence de mouvements tectoniques locaux.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (366 p.)
  • Annexes : 204 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Département des sciences de la terre. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : AUT - FOR 2000

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 00 DIJO S090
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.