L'interaction tabac / Phytophthora : dissection d'un modèle complexe

par Sébastien Vauthrin

Thèse de doctorat en Biochimie, biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Jean-Pierre Blein.

Soutenue en 2000

à Dijon .


  • Résumé

    Les élicitines, protéines sécrétées par les champignons du genre phytophthora, élicitent les mécanismes de défense du tabac, Nicotiana tabacum var. Xanthi, sur plante entière et sur suspension cellulaire. Ces protéines présentent également une activité de protéines de transfert de stérol. Au cours de ce travail, nous avons démontré que les élicitines sont capables de transférer des stérols entre des liposomes, des micelles et également entre des membranes biologiques. La mutagenèse dirigée du gène x24 codant la cryptogéine, afin de remplacer les résidus tyrosines intervenant dans la liaison du stérol a l'élicitine, nous a permis d'obtenir des élicitines aux capacités plus ou moins réduites à interagir avec des stérols. Nous avons ainsi pu démontrer l'existence d'une relation entre cette fonction et la capacité de fixation des élicitines sur leur site de fixation spécifique situé sur la membrane plasmique des cellules de tabac. C'est en fait un complexe élicitine-stérol qui se fixe sur ces sites et non une élicitine non chargée. Nous avons ensuite démontré l'existence d'une relation entre la capacité de fixation des élicitines sur leurs sites à haute affinité et la capacité de ces protéines à induire les mécanismes de défense sur suspension cellulaire de tabac. Nous avons ainsi relié l'induction des mécanismes de défense et la fixation des élicitines sur ce qui semble donc être leur récepteur membranaire capable de transmettre un signal du milieu extracellulaire vers le milieu intracellulaire. Nous avons par la suite étudié la capacité des élicitines à interagir avec d'autres lipides. Nous avons montré que les élicitines interagissent avec des acides gras et des phospholipides, transférant ces derniers entre des liposomes. Les élicitines semblent ainsi former une famille de protéines de transfert de lipides. Tout comme pour les stérols, ces autres lipides pourraient jouer un rôle dans la reconnaissance de l'élicitine par son récepteur. Enfin, le clonage, par la méthode du double hybride, de l’ADNc codant ce récepteur a permis de mettre en évidence la présence de plusieurs protéines affines pour la cryptogéine. Toutes ces protéines sont de nature intracellulaire, laissant envisage une éventuelle internalisation de l'élicitine dans les cellules végétales.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (164 p.)
  • Annexes : Bibliographie : 206 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/2000/35

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2000DIJOS035
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.