Contribution à l'étude de quelques espèces de Pythium isolées en Bourgogne : morphologie, caractérisation moléculaire, pathogénie et lutte biologique

par Delphine Bazireau Galland

Thèse de doctorat en Biologie végétale et mycologie

Sous la direction de Bernard Paul.

Soutenue en 2000

à Dijon .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les sols cultives hebergent des micro-organismes dont le comportement peut aller du saprophytisme le plus anodin au parasitisme le plus redoutable. Parmi ces agents phytopathogenes, les champignons du genre pythium sont souvent mis en cause. Malgre une lutte chimique importante menee depuis des annees contre ces parasites, ils continuent a faire des ravages. Or, des micro-organismes naturellement presents dans les sols possedent des proprietes antagonistes des pythium. Pourtant cette capacite naturelle est tres peu exploitee alors que le developpement de techniques de lutte biologique permettrait de diminuer l'utilisation nefaste de produits chimiques. Neuf souches de pythium ont ete isolees, en bourgogne principalement, au sein de cultures maraicheres et forestieres. Les differentes especes ont ete identifiees de maniere fondamentale par l'etude en microscopie, photonique et electronique a balayage, des organes de reproduction sexuee et asexuee, en milieux liquide et solide. Parallelement, la pathogenie de chaque souche a ete decrite sur differentes especes vegetales. Un seul champignon, p. Oligandrum, sur les neufs isoles, n'est pas pathogene mais possede plutot un comportement de mycoparasite. Afin de completer l'analyse morphologique precedente, un procede d'extraction d'adn genomique suivi d'une methode de pcr-rflp ont ete adaptes au genre pythium. Un profil de restriction specifique a chacune des neufs especes isolees a ete determine apres amplification et digestion enzymatique de la region its1 de l'operon ribosomique. De plus, les donnees taxonomiques ont ete confirmees grace a la comparaison des neufs sequences nucleotidiques. Enfin, la lutte biologique envers les especes pathogenes de pythium a ete developpe. Le mycoparasitisme de pythium oligandrum, isole en bourgogne et le pouvoir antagoniste d'une bacterie tellurique, serratia plymuthica ont ete demontres in vitro et in vivo. L'action antagoniste de cette bacterie ne semble pas etre due a l'activite d'enzyme lytique mais plutot a la presence de molecules antifongiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 140 f.
  • Annexes : Bibliogr. 146 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/2000/9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.