Le Mont Lassois dans son contexte régional : l'organisation du territoire autour d'un site princier

par Bruno Chaume

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Claude Rolley.

Soutenue en 2000

à Dijon .

Le jury était composé de Patrice Brun, Alfred Haffner, Gilbert Kaenel, Claude Mordant.


  • Résumé

    Cet ouvrage est consacré au complexe aristocratique de Vix/le mont Lassois et au territoire qu'il contrôlait. L'étude de ce site princier a été menée en faisant varier les échelles d'observations, de façon à élargir le cadre chronologique et spatial, d'abord en ce qui concerne le site et son proche environnement, puis à la région et, in fine, à l'ensemble de l'aire occidentale de la culture hallstattienne. La partie monographique est consacrée à la présentation critique des données des fouilles anciennes, concernant l'habitat et les nécropoles situées dans l'environnement, mais aussi à l'étude exhaustive du mobilier mis au jour depuis 1930. Le site est occupé dès le bronze final IIIB jusqu'au Ha D2-D3 avec une césure au Ha C. Apres une interruption au début de la Tène, l'occupation reprend à la Tène moyenne avec l'installation, sur le plateau supérieur, d'un oppidum défendu par un murus gallicus. La détermination de l'espace territorial contrôlé par la " résidence princière " de Vix impliquait qu'on fasse, en premier lieu, la synthèse des données chronologiques et spatiales concernant les ensembles funéraires du plateau Chatillonnais. La question centrale de notre problématique visait à replacer le complexe Vix/le mont Lassois dans l'espace culturel et social de la fin du premier âge du fer, marque par le phénomène des " résidences princières ". Les critères de définition d'une " résidence princière " ont été revus et nous en avons ajouté un, lié à l'emprise spatiale de ces souverainetés. Ces entités territoriales ne représenteraient que le niveau ultime de hiérarchisation d'un modèle base sur une organisation de type << place centrale >>. La modélisation du territoire que nous en déduisons est définie par trois sphères territoriales concentriques autour de la " résidence princière ". L'hypothèse, selon laquelle, l'émergence de ces résidences princières s'expliquerait par l'impact des cultures méditerranéennes sur les sociétés vernaculaires sort renforcée des conclusions auxquelles nous sommes parvenu.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (703 , 137 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie 879 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T176*

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 226/2663
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MMc 115
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.