Le regicide, de saint rejant a gorguloff (1800-1932) : perception et representations.

par KARELLE VINCENT

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de JEAN MARC BERLIERE.

Soutenue en 2000

à Dijon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Evenement inattendu et traumatique, suscitant tout un ensemble de paroles et de comportements reflexes, le regicide met veritablement a nu la societe qui y est confrontee. La maniere dont ont ete percus et representes les attentats commis en france a l'encontre des souverains et chefs d'etat, de 1800 (attentat de la rue st nicaise) a 1932 (assassinat du president doumer), atteste effectivement decelle dont la societe se construit apres la rupture revolutionnaire. Dans la reaction des autorites face a ce crime qui renvoie au spectre de la revolution (chap. 1 : gerer le crime) se lit la quete identitaire permanente des regimes tout au long du xixeme siecle - recherche d'une legitimite politique qui suppose souvent, dans la pratique, de depasser les principes officiels sur lesquels ils reposent. Elle revele aussi a quel point l'exercice du pouvoir est desormais indissolublement lie au concept de democratie politique - meme si les mesures prises au lendemain des attentats et la tendance a voir dans le rapport du peuple au politique et dans la perte de sacralite de la fonction gouvernante les causes du desordre attestent de l'extreme difficulte qu'ont les divers regimes a "terminer larevolution". Bien au dela de l'etat c'est, a travers l'evolution des representations du crime et du criminel par ses contemporains (l'ambivalence entre lese-majeste et lese-nation, la perte progressive d'exceptionnalite du crime, son identite qui s'efface) a l'avenement long, difficile, mais irreversible d'une culture politique nouvelle liee au principe de souverainete populaire (avec le rapport objective au politique qu'il implique) que l'on assiste - tant il est vrai que ces representations ont partie liee avec la facon qu'ont les individus de percevoir le lien politique (chap. 2 : dire l'evenement). Elle triomphe en 1932, meme si elle s'etait depuis longtemps manifestee dans des secteurs (chap. 3 : penser le crime) qui se sont essayes a apprehender le crime en dehors de l'urgence.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 865 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 647 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T170*
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.