Les composes allelopathiques : degradation par les microorganismes et absorption par la plante cible

par GENEVIEVE CHIAPUSIO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées. Sciences médicales

Sous la direction de FRANCOIS PELLISSIER.

Soutenue en 2000

à l'Université Savoie Mont Blanc .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'allelopathie se definit comme un effet direct ou indirect d'une plante (ou d'un microorganisme) sur une autre par la liberation de composes chimiques dans l'environnement. Une premiere serie d'investigations a consiste a preciser le devenir des composes allelopathiques apres leur liberation par la plante productrice. Dans le modele etudie, l'humus des pessieres subalpines, les phenols peuvent etre metabolises (jusqu'a 90%) par les microorganismes en l'espace de six jours. Une modification de la dynamique des principaux groupes fonctionnels de microorganismes a aussi ete montree. Les travaux se sont ensuite focalises sur l'absorption et le transit de deux composes phytotoxiques, l'acide p-hydroxybenzoique (poh) et la 2-benzoxazolinone (boa), durant la germination et la croissance primaire (les 4 premiers jours) de plantules de radis. Une premiere quantification du poh et boa dans les differents organes du radis a ete realisee par clph. Ces composes etaient absorbes des la germination des graines (respectivement 25 et 172 g g 1 pf) et se retrouvent ensuite dans tous les organes des plantules. Toutefois, seule la boa 10 3m se concentre dans les cotyledons. Le suivi de ces molecules par marquage radioactif au 1 4c a permis de preciser que les concentrations de poh retrouvees dans les plantules sont plus elevees en condition de culture axenique que non sterile. En 4 jours, le poh du milieu de culture est mineralise en co 2 et sa concentration chute de 10 3 m a 10 4m. La moitie du poh retrouve dans les racines et les feuilles a 4 jours n'est pas extractible par l'ethanol et donc probablement integree aux parois cellulaires. Au contraire, c'est en condition non sterile que la boa 10 3m est la plus absorbee par les plantules. Dans les graines non germees inhibees par la boa, des concentrations elevees ont ete retrouvees (a 3 jours, 2. 2 moles g 1 pf). Ces travaux revelent l'importance des choix des conditions de culture et des techniques d'extraction en allelopathie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 200 p.
  • Annexes : 144 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Le Bourget-du-Lac, Savoie). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.