Contribution à l'étude des capacités adaptatives du turbot (scophthalmus maximus) et du bar (dicentrarchus labrax) à une hypoxie exogène : aspects metaboliques et cellulaires

par Karine Pichavant-Rafini

Thèse de doctorat en Physiologie animale

Sous la direction de Guy Nonnotte.

Soutenue en 2000

à Brest .


  • Résumé

    Face à une hypoxie modérée à long terme, les premières stratégies mises en oeuvre par le turbot et le bar consistent à diminuer certaines dépenses énergétiques compressibles associées au métabolisme de routine : prise alimentaire et croissance. Le turbot est un poisson oxyrégulateur. A partir du point critique, l'hyperventilation n'est plus suffisante pour compenser le déficit en o 2 du milieu. L’hypothèse d'un recours au métabolisme anaérobie est discutée. En hypoxie sévère, la diminution importante de la pression partielle d'o 2 du sang artériel jusqu'a un seuil de 32 mmhg induit la libération de catécholamines dans la circulation sanguine. Le maintien de la charge énergétique adenylique du muscle et du foie pourrait indiquer l'efficacité de la production d'atp par la glycolyse anaérobie. L’affinité de l'hémoglobine pour l'o 2 n'est pas modifiée chez le bar confronté à une hypoxie de longue durée quelle que soit sa sévérité. Il en est de même chez le turbot lors d'une hypoxie modérée à long terme. Par contre, pour des pressions partielles d'o 2 basses (40 mmhg), une diminution de l'affinité de l'hémoglobine a été mise en évidence chez cette espèce. Cette adaptation, permettant une meilleure libération de l'o 2 au niveau des tissus consommateurs, est pour la première fois mise en évidence chez les poissons. Chez le turbot, un échangeur na +/h + de la membrane érythrocytaire est mis en évidence in vitro par stimulation adrénergique. L’alcalinisation intracellulaire qui en résulte pourrait permettre au turbot de moduler rapidement l'affinité de l'hémoglobine pour l'o 2 via l'effet bohr suite à une hypoxie. Ce travail réalisé chez le turbot et le bar a permis de préciser des éléments sur les capacités adaptatives de ces deux espèces de téléostéens marins à une hypoxie exogène. D’après l'ensemble des résultats, ces poissons apparaissent résistants à l'hypoxie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (147 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 145

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRE2000/7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.