Effets protecteurs, in vivo et ex vivo, de l'Enalapril et du Losartan sur la progression de l'insuffisance rénale chronique induite par réduction néphronique 5/6ème

par Olivier Forpomès

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Sciences pharmaceutiques

Sous la direction de Jean Cambar.

Soutenue en 2000

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    La néphrectomie des 5/6èmes est une technique expérimentale induisant une insuffisance rénale chronique (IRC). Utilisant l'analyse d'images, nous avons montré que dans les 24 heures suivant une néphrectomie subtotale des modifications adaptatives, incluant l'hyperfiltration et l'hypertrophie, se produisent dans les néphrons résiduels. Ces changements adaptatifs sont bénéfiques à court terme pour maintenir l'homéostasie mais conduisent rapidement à l'insuffisance rénale chronique. Les anti-inflammatoires non stéroîdiens comme l'indométhacine sont capables de limiter cette réponse adaptative précoce suggérant l'intervention des prostaglandines vasodilatatrices dans ce processus. L'hy erfiltration et l'hypertrophie sont considérées comme des facteurs importants de la progression des néphropathies. Le but de ce travail était de comparer les effets de l'Enalapril, un inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC), du Losartan, un inhibiteur des récepteurs à l'angiotensine II (AT1RA) et de l'association de ces deux molécules sur la progression de l'insuffisance rénale chronique après néphrectomie subtotale. L'efficacité des IEC dans le ralentissement de l'évolution de l'IRC atteste de l'importance de l'angiotensine II dans les mécanismes physiopathologiques sous-tendant la progression des néphropathies. Les AT1RA présentent des effets similaires à ceux des IECet la bithérapie associant les deux molécules ne semble pas offrir d'avantages supplémentaires en terme de néphroprotection.


  • Résumé

    Five sixth nephrectomy is an experimental surgical procedure to induce chronic renal failure (CFR). Using image analysis we shown that within 24 hours after subtotal nephrectomy adaptative changes undergoes in the remaining nephrons, including hyperfiltration and hypertrophy. Of course these beneficial effects in short term rapidly leads to chronic renal failure. Non steroidal anti-inflammatory agents such as indomethacin are able to minimize this early compensatory response suggesting the intervention of vasodilatory prostaglandins in this process. Glomerular hyperfiltration and renal hypertrophy are both considered important in the progression of nephropathies. The aim of this study was to compare the effects of angiotensin-converting enyme inhibitor (ACEI) enalapril, angiotensin receptor inhibitor (AT1RA) losartan alone and combination of these two drugs on the progression of chronic renal failure after subtotal nephrectomy. The efficacy of ACEI in showing the advancement of chronic renal disease attests to the importance of angiotensin II in the pathophysiological mechanisms underlying disease progression. AT1RA have broadly similar effects to those of ACEI and combination therapy does not present more renoprotective effects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 122 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.113-122.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2000-769
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.