Contribution à la modélisation de l'émanation du radon par effet de recul direct, influence de l'eau

par Ahmet Özgümüs

Thèse de doctorat en Chimie-physique

Sous la direction de Alain Chambaudet.

Soutenue en 2000

à Besançon , en partenariat avec Université de Franche-comté. UFR des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le radon, gaz radioactif naturel omniprésent à la surface du globe, représente un problème de santé publique dans les habitaions reconnu par l'Organisation Mondiale de la Santé et la Commission Internationale de Protection Radiologique. Il est donc très important de pouvoir mesurer le potentiel d'un matériau (de construction au sol) à libérer des atomes de radon depuis la matrice cristalline vers l'atmosphère. Notre travail concerne uniquement le terme source qui est l'émanation : passage de l'atome de la matrice cristalline vers l'espace poreux (l'autre étape étant l'exhalation, qui est le transport de l'espace poreux vers l'atmosphère). Nous avons voulu comprendre dans quelles conditions il était possible de prévoir l'émanation du radon à partir de grandeurs expérimentalement mesurables sur des phases minérales. Ainsi, la schématisation du matériau poreux a conduit à l'élaboration de deux modèles complémentaires. Le premier représente le pore par l'espace entre deux matrices cristallines, semi-infinies, planes et parallèles. Dans une nouvelle et originale approche, le second modèle décrit le matériau comme un édifice construit par l'empilement de particules sphériques. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 133 p.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. p.127-133

Où se trouve cette thèse ?