Les chapitres nobles en Franche-Comté au XVIIIe siècle

par Corinne Marchal

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-François Solnon.


  • Résumé

    De plus en plus sélective au XVIIIe siècle, réservée à une aristocratie locale capable de prouver l'ancienneté de sa noblesse, l'entrée dans les chapitres nobles comtois est le point de départ d'une existence sereine, passée dans un cadre profondément remanié. La louange divine, rendue moins contraignante, la garde de reliques à l'origine d'une piété toujours fervente au temps des Lumières, forment les devoirs spirituels des chanoines nobles. Ces collèges sont aussi pour les cadets de 250 familles un moyen de se conserver dans le second ordre. A défaut d'être enrichissante, la fonction canoniale procure honneurs et privilèges, et s'accompagne quelquefois de brillantes carrières dans l'Eglise. Le XVIIIe siècle précipite les chapitres nobles dans une mort brutale. L'érosion est venue de l'intérieur, par la dégénérescence du monarchisme. L'échec d'une résurrection spirituelle a renforcé la fonction sociale de ces "hôpitaux de noblesse", laquelle est encouragée par la monarchie. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (481 p. + 417 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 410-430

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2000.1014
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2000.1014.2
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Campus lettres et Sciences Humaines. BUFR de Histoire, Histoire de l'art, Archéologie.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.