La coree face a la concurrence : le difficile apprentissage d'une mutation cruciale

par HIN SEOK CHOI

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de JEAN PIERRE OLSEM.

Soutenue en 2000

à Besançon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Derriere la reussite economique coreenne se trouve une volonte de la part d'etat de croissance, laquelle s'est revelee inefficace au moment de la crise de 1997. Le moteur qui avait conduit l'economie du "pays du matin calme" ayant fait son temps, il lui fallait maintenant une autre source de progres, c'est la concurrence. L'analyse des regles economiques en terme d'efficience economique permet d'apprecier le degre de liberte dont jouissent les acteurs economiques coreens. Le droit de la concurrence et son application demontrent qu'il y a absence d'une volonte politique forte de la part de l'etat et immobilisme des autorites vis-a-vis de la concurrence. Il faudrait donc reinventer une modalite reglementaire plus juste et concurrentielle et l'appliquer sur le terrain. Les industries coreennes ont connu une croissance diverse durant leur industrialisation. Certaines ont eu un grand succes grace au concours de l'etat extremement dirigiste mais d'autres, un peu moins. Ces resultats non uniformes peuvent etre egalement expliques par le degre de pression concurrentielle qu'avaient connu les differents secteurs. Par ailleurs, il existe des secteurs a succes en l'absence de l'etat. Ceux-cidoivent leur reussite au fait qu'ils ont su creer un dynamisme autour d'une concurrence forte et permanente. D'une maniere plus globale, un changement peut etre positif s'il est voulu par la societe qui effectue ce changement. Il faudrait donc chercher une pensee qui pourrait orienter la mutation de l'economie coreenne et c'est, semble-t-il, dans la pensee confuceenne qu'on peut trouver les appuis necessaires. Certes, le confucianisme a deja montre la voie au capitalisme coreen, mais desormais la question est d'encadrer ce dernier. Le nouveau modele coreen doit etre plus logique, plus unitaire et plus coherent. Il doit etre aussi plus lisible et plus explicite, construit autour d'un principe fondamental clair et accepte. Ce principe est celui de la concurrence. La concurrence fournit le modele economique efficace a condition d'etre comprise de facon large. En effet, la concurrence a deux aspects : l'aspect technique et l'aspect global. Ces deux aspects s'enracinent dans la definition commune : c'est le respect du prix du marche. Techniquement, le respect du prix du marche implique l'interdiction des ententes, des abus de position dominante, des fusions anticoncurrentielles et des m


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 338 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 71 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Droit Economie Gestion (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.