Déterminisme du sexe, diapause et évolution du caryotype chez les diprionidae (hyménoptères symphytes) : étude de de Diprion pini L., ravageur forestier à gradations éruptives

par Jérôme Rousselet

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Claude Geri.

Soutenue en 1999

à Tours .


  • Résumé

    Les diprionidae constituent une petite famille d'hyménoptères symphytes, inféodée aux conifères. Ces insectes défoliateurs font partie des principaux ravageurs des forets de l'hémisphère nord. En Europe, diprion pini s'attaque à pinus sylvestris, la principale essence de pin. La dynamique des populations de cette espèce est caractérisée par d'impressionnantes explosions démographiques ponctuant de longues périodes pendant lesquelles les populations se maintiennent à un très faible niveau d'effectif. Cette thèse a eu pour objectif d'étudier des facteurs propres à l'insecte susceptibles d'expliquer le déclenchement de ces gradations éruptives. Des croisements entre une souche de laboratoire et une population de Finlande, manifestant une propension à entrer en diapause très différente, ont montre qu'une part de la variabilité des réponses de l'insecte pouvait être d'origine génétique. Des croisements frère-sur ont permis quant a eux de mettre en évidence l'existence de mâles diploïdes chez cette espèce arrhenotoque. Ces derniers résultent d'un déterminisme du sexe à allèles multiples et complémentaires (csd) impliquant vraisemblablement un seul locus. La mise en évidence de males diploïdes a nécessité la mise au point d'une technique d'obtention du caryotype chez d. Pini. Avec 14 chromosomes acrocentriques, cette espèce a double le nombre de ses chromosomes par rapport au reste de la famille. Cette évolution du caryotype est due a un phénomène de fission centrique et non de polyploidisation. Alors que le polyploidisation aurait implique le doublement de tous les loci du génome, y compris le locus sexuel, la fission préserve l'haplo-diploidie. Ce résultat ne contredit donc pas la vraisemblance d'un csd monolocus établie au moyen des croisements consanguins, c'est-a-dire d'un déterminisme du sexe pouvant produire une quantité importante de males diploides. Par ailleurs, les expérimentations de cytogénétique réalisées semblent montrer l'existence d'interactions entre l'organisation du génome a un niveau moléculaire et l'évolution du caryotype au niveau chromosomique. L'ensemble des résultats obtenus suggèrent que l'évolution démographique des populations pourrait être liée a une modification de leur structure génotypique, via le déterminisme génétique du sexe et de la diapause.

  • Titre traduit

    Sex determination, diapause and karyotype evolution in conifer sawflies investigations on diprion pini (l. ), an outbreak forest pest species


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (v-ii-109 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 257 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS-1999-TOUR-4006
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.