Sémio-syntaxe comparée du français et du kirundi

par Marie-Florida Niyongabo-Ndayisaba

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Alain Delplanque.

Soutenue en 1999

à Tours .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette étude consacrée à la sémio-syntaxe du kirundi est menée dans une perspective fonctionnaliste, mais également inspirée de la théorie des opérations énonciatives. La démarche entend relier les phénomènes de forme à ceux du contenu. Il a été ainsi abordé les points suivants : l'actualisation des notions nominales et leur détermination : le système des classes, le problème de l'augment et des déterminants, les structures complétives et qualificatives ; les notions verbales et la part des dérivatifs dans les relations inter-actants ; - le verbe -ri et ses valeurs dans les relations prédicatives (la qualification, la possession la localisation et la relation existentielle). L’auteur, qui enseigne la grammaire française à l'université de Bujumbura, a jugé nécessaire de faire ce voyage au cœur de sa langue maternelle (qui est aussi celle de ses étudiants) afin de mieux appréhender les mécanismes qui caractérisent tout langage humain et ainsi mieux comprendre les phénomènes qui sous-tendent les difficultés liées à l'apprentissage d'une langue étrangère. Sans être, à proprement parler, une étude "contrastive", la thèse compare régulièrement les structures dégagées en kirundi à celles du français.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (431 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 417-429 (74 ref.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.