L'individualité chez Dante du Convivio à la Divine comédie

par Didier Ottaviani

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Bruno Pinchard.

Soutenue en 1999

à Tours .


  • Résumé

    A partir d'une étude des grands courants philosophiques du XIIIe siècle, ce travail tente de montrer la réelle originalité de la pensée dantesque, qui ne peut se résumer à une simple compilation de doctrines hétérogènes. Proche de celle de Robert Grosseteste et fondée sur le concept d'un dieu-lumière, sa métaphysique se trouve au confluent de la tradition néoplatonicienne et de l'aristotélisme arabe, et se donne comme une pensée dynamique pour laquelle l'individualité est d'abord le terme d'une quête. En montrant comment l'individu peut se diviniser par la connaissance, Dante parvient à effectuer la synthèse entre l'averroïsme et la prophétie avicennienne, tout en les intégrant au sein d'une vision chrétienne de l'être. Pour cette raison, l'œuvre d'Albert le grand est apparue être l'une des sources majeures du poète. Par la réinterprétation qu'il fait des concepts de matière et de forme, Dante élabore une véritable pensée de la métamorphose, par laquelle l'homme peut parvenir à se "transhumaniser". Le trajet de la Divine comédie apparait alors comme une remontée de l'homme vers le principe, et c'est dans ce mouvement même que celui-ci peut se constituer comme individualité véritable, comme une personne. Ce voyage est aussi une traversée de la science, et l'étude précise de l'optique ou de la médecine permet au poète de donner à sa pensée une dimension scientifique que cache parfois sa métaphysique. Parce qu'il refuse toute statique de l'être et toute stagnation des formes, Dante propose au lecteur la possibilité d'une véritable ontologie dynamique qui est une philosophie de la transformation.


  • Résumé

    Based on a study of one of the major philosophical trends of the 13th century, the thesis aims to reveal the originality of Dante’s thought, which cannot be summarized by a compiling of heterogeneous doctrines. Dante’s metaphysical thought, close to that of Roberto Grossatesta, and based on the concept of god-light, is at the crossroad of neo-Platonism and Arab aristotelism. It is a dynamic thought process in which individuality is first and foremost a quest. By showing how the individual becomes divine through knowledge, Dante succeeds in linking Averroes and Avicenna’s theory of prophecy, while integrating them into a Christian view of being. For this reason, Albert the Great's works are some of Dante’s major sources. Thanks to Dante’s reinterpretation of the concepts of matter and form, a true concept of metamorphosis is established, through which man can "transcend" humankind. The divine comedy therefore appears as man's journey towards principle. Thanks to this journey, man can achieve true individuality. The journey is also a travel through science, and a precise study in which medecin and optics allow the poet to add a scientific angle to his thought, which sometimes hides the metaphysical aspect. Because Dante denies being as static, and also denies the stagnation of forms, he offers the reader a veritable dynamic ontology: a philosophy of transformation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (315 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr p. 299-312 (262 ref.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.