Les plantes envahissantes de l'ile de la reunion : etude de deux exemples : hedychium flavescens (zingiberaceae) et ligustrum robustum subsp. walkeri (oleaceae) recherches preliminaires pour une lutte biologique

par SOUDJATA RADJASSEGARANE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Guy Durrieu.

Soutenue en 1999

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les ecosystemes insulaires sont particulierement touches par l'invasion des plantes introduites. Ainsi, a la reunion, sur un millier d'especes introduites, une vingtaine sont devenues envahissantes, dont hedychium flavescens (zingiberaceae) et ligustrum robustum subsp. Walkeri (oleaceae). Les differents moyens de lutte utilises s'etant reveles peu satisfaisants, les espoirs sont tournes vers la lutte biologique. Les recherches preliminaires a un controle biologique, nous ont amene a etudier les conditions environnementales de ces especes et a rechercher leurs champignons parasites. Originaires d'inde, leurs aires naturelles se localisent dans les ghats, relief arrose, ou se sont installees des forets sempervirentes. Introduit sur l'ile, au siecle dernier, h. Flavescens, l'espece la plus envahissante des cours d'eau, est present dans quatre habitats de moyenne altitude de l'ile. Quant a l'oleaceae, la plus recente des introduites, elle est, pour l'instant, presente dans deux cirques de l'ile. Leur envahissement se traduit a la reunion, par une densite et une biomasse tres elevees. La recherche de champignons parasites a montre, pour h. Flavescens, la presence de deux agents potentiels de lutte biologique : l'un en inde et l'autre deja present a la reunion, appartenant tous deux au genre fusarium. Tandis que pour l. Robustum subsp. Walkeri, cette recherche a mis en evidence la presence d'une rouille dans son aire d'origine.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 155 p.
  • Annexes : 195 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1999TOU30094
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.