L'art magique dans la littérature des années 50 à 70

par Soline Pla

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de

Soutenue en 1999

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    De 1950 a 1970, des écrivains s'intéressent au domaine artistique. Les guerres, l'absurdité, le mensonge les poussent à rejeter la vieille société et à repenser les fondements de l'art basé sur l'esthétique. Au début du siècle, le cubisme, dada, l'abstraction ont fait exploser le monde des formes. La littérature est au centre des débats, racontant, analysant cette métamorphose du regard. Passionnés de tous les arts du monde, Malraux et surtout Breton, avec l'Art magique, en 1957, ainsi que quelques autres, nous font partager leurs affections et expliquent comment l'art est au cœur de toutes les questions fondamentales de l'homme et peut y répondre. Cette thèse tente de faire le point sur ces questions, notamment à travers de ce que Breton a nommé l'art magique, qui élargit son acception. Il se fait fort, ainsi, de mettre au jour les possibilités totales de l'art dans le but de changer la vie, projet qui fut de tous temps le sien comme celui des surréalistes qui le suivirent. Enrichissant sa recherche de l'avis de tous ceux dont la pensée compte, ainsi que de multiples apports venant d'autres domaines comme celui de la psychanalyse, et sur la base de la philosophie occulte, Breton nous explique, des arts préhistoriques à l'art moderne, comment toute création a la magie pour origine. Selon lui, tout art serait magique et seul compte celui qui réengendre la magie qui l'a engendré. Au cœur de toutes les métamorphoses de l'art, de la littérature et de l'homme, un point émerge, déjà identifié par les romantiques dont l'influence est ici prépondérante. Dans ce que les œuvres montrent ou taisent, et forte des annonces plus ou moins explicites de la mort de Dieu, une absence de plus en plus complète est déclarée, symbolique ou réelle. Elle s'appuie sur les anciennes traditions et fait converger tous les axes de la recherche en peinture. Elle illustrera ce que la littérature a nommé l'absence de livre.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (577 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 557-573

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.