Tlalloc : l'"incarnation de la terre", naissance et métamorphoses

par José Contel

Thèse de doctorat en Études sur l'Amérique latine

Sous la direction de Georges Baudot.

Soutenue en 1999

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Tlalloc, le dieu de la pluie, dieu capricieux aux multiples pouvoirs bénéfiques mais aussi maléfiques, hantait plus que tout autre l'esprit des anciens Mexicains. En utilisant des sources très diverses - chroniques, manuscrits figuratifs et matériel archéologique- il est tracé un portrait de la divinité du postclassique. Dans le but de connaître la nature du dieu, sont proposées de nouvelles hypothèses sur le signifié du nom Tlalloc, prenant en compte ses fonctions principales. Le nom Tlalloc, qui signifie « l'incarnation de la terre », est lié à ses origines mythiques. Son image reflète aussi sa nature complexe, sa naissance et ses métamorphoses. Plus qu'un dieu, Tlalloc est un concept qui englobe son espace-temps, Tlallocan. Il joue un rôle prépondérant dans la cosmogonie mais aussi dans le temps divinatoire, son domaine d'influence sur le destin des hommes. Le royaume de Tlalloc, Tlallocan, est un lieu d'abondance et de fertilité, mais aussi un lieu de mort ou se rendaient les victimes de Tlalloc qu'elles fussent prédestinées ou non. Les origines de Tlalloc sont ancrées dans la très haute antiquité mésoaméricaine mais il faut attendre l'époque classique pour voir apparaître la première représentation du dieu. La place de Tlalloc dans les mythes , et en particulier ceux retracant la fin de Tollan et la fondation de Mexico-Tenochtitlan, montre l'importance de l'influence qu'exerce le dieu sur le devenir des hommes et des dieux. Les fêtes qui rythmaient l'année solaire étaient l'expression des dettes qu'avaient à payer les hommes à leurs dieux. Celles en l'honneur de Tlalloc exigaient la présence de tous des Macehualtin au ipiltin. Le Tlalloc Icuic est un des chants sacrés que les anciens Mexicains se remémoraient à cette occasion. Bien qu'appartenant à la mémoire collective, son contenu ésoterique n'était réellement compris que par les prêtres.

  • Titre traduit

    Tlalloc : the "embodiment of the earth", birth and metamorphoses


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (635 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 344-393

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.