Savoirs locaux et organisation sociale de l'agriculture amazonienne : la gestion durable des milieux en question

par Iran Veiga

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Romain Gaignard.

Soutenue en 1999

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail est d'étudier les conditions d'un débat entre agriculteurs et organismes d'encadrement sur la durabilité de l'activité agricole familiale sur la frontière agraire de Maraba (Amazonie brésilienne). Nous avons analysé dans deux zones de colonisation les savoirs locaux et les pratiques concernant la gestion de la fertilité du milieu dans les lots de colonisation, ainsi que l'organisation sociale des groupes locaux d'agriculteurs supposés les produire et les transformer. Nous avons mis en évidence l'existence de différents "systèmes techniques" (des ensembles cohérents de savoirs et de pratiques) concernant l'activité agricole (la roça de riz et la roça de baixao), ainsi que des variantes techniques à propos de la roça de riz, qui peuvent avoir des impacts différents sur l'évolution de la fertilité du milieu. Ces systèmes sont le produit d'une transformation de savoirs issus de "cultures techniques" distinctes amenées par des migrants d'origines différentes, ainsi que d'une adaptation aux conditions écologiques locales. Ils sont liés à des groupes locaux d'agriculteurs, malgré des influences et emprunts mutuels entre les systèmes. Les variantes, qui dans certains cas peuvent évoluer vers des systèmes avec une logique propre de gestion de l'espace des lots, sont moins reliées à des groupes spécifiques d'agriculteurs, et leurs réseaux de dialogue technique s'autonomisent partiellement des réseaux locaux de sociabilité (ce qui n'est pas le cas pour la roça de riz et de baixao). Elles représentent des signes de l'émergence d'un champ professionnel plus autonome, et leur mise en débat semble plus facile. Les groupes locaux présentent, malgré un "modèle domestique" commun, une diversité importante de modes de constitution du lien social local, et des modes de relation avec l'extérieur. Cette diversité influe sur leur capacité d'action et de relation avec des interventions extérieures, et donc sur leur capacité de mise en débat et de transformation des savoirs. Cette étude montre que le débat sur la durabilité de l'activité agricole familiale peut trouver de riches matériaux dans l'étude des savoirs locaux, à condition de considérer l'organisation sociale qui les produit, et de prendre en compte leurs différences avec les savoirs scientifiques.

  • Titre traduit

    Local knowledge and the social organization of Amazonian family farming : questioning the sustainable management of natural resources


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (348, 101 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 305-319

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.