Le rapport entre la science et la psychanalyse : une question politique (le paradigme du mauvais oeil)

par Vassiliki Xenoyanni

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie-Jean Sauret.

Soutenue en 1999

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Est-ce qu'il n'y a pas contradiction entre discours analytique et discours de la science ? La psychanalyse est-elle une science ? Nous tentons tout le long de ce travail d'apporter un éclairage à ces questions en examinant dans un premier temps les découvertes de la physique à travers un voyage dans le temps, qui débute de la Grèce antique, passe par Kepler, Galilée, Descartes en tant que celui qui pose les fondements de la science moderne, Newton, Einstein et enfin la physique quantique. A travers les références lacaniennes et freudiennes nous interrogeons le sujet de la science et le sujet de la psychanalyse pour aboutir à la catégorie du discours en tant que lien social. Si le discours de la science est la condition incontournable du discours analytique, la vérité ne peut se dire toute dans le savoir. A partir du postulat fondateur de la logique du signifiant nous rendons compte d'une fracture qui prend son origine dans l'opposition entre les différentes formes du savoir, savoir mythique et savoir scientifique, savoir maître et savoir du maître. La catégorie du discours ouvre la voie sur l'éthique, une éthique du désir en tant que liée à la castration, mais aussi une éthique de la responsabilité au sens politique de la conséquence. Enfin avec l'examen de la croyance du "mauvais œil", en tant que savoir mythique et l'analyse de deux entretiens, nous mettons en avant le fait que contrairement au "pour tous" que suppose l'application de la science, le sujet de l'inconscient est "pour tous", mais les faits du désir et les réponses de la jouissance sont au singulier inéluctablement.

  • Titre traduit

    Relation between science and psychoanalysis : a political question


  • Résumé

    Is there an inconsistency between analytical and scientist policy? Is psychoanalysis a science? The purpose of this study consists in proposing an answer to these questions through, first at all, the review of physics discoveries over the past, from classical Greece to quantum physics, via Kepler, Galilée, Descartes as the one which lay down the rules of modern physics, Newton and Einstein. Through Lacanian and Freudian references, one interrogates the scientist subject and the psychoanalytic subject to reach the social link policy category. If the scientist policy is a mandatory condition for the analytical policy, true cannot be provided without knowledge, master knowledge and master’s knowledge. The policy category opens the way towards ethic of desire as "linked to the castration", as well as an ethic of the responsibility in the political sense of the consequence. Finally, through the "bad eye" belief review as a mythical knowledge, as well as the analysis of two interviews, one will draw the fact that, contrarily to the "for all" supposed by the science application, the unconscious subject is "for all" but both the desire facts and enjoyment answers are inescapably singular.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (280 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.