Le passage à l'acte meurtrier dans les organisations psychotiques et non-psychotiques : étude des significations à travers l'interaction des facteurs intrapsychique, intersubjectif et moral

par Astrid Hirschelmann

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Henri Sztulman.

Soutenue en 1999

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Cette recherche trouve son origine dans un double constat : d'un côté, celui d'une variabilité des significations que requiert un même type d'acte criminel et de l'autre, celui d'une variabilité des effets de sa causalité interne, et plus précisément des processus de maturation et régression psychiques. Il s'en dégage alors clairement l'idée d'une dynamique interne et d'un continuum psychique qui, pour être mise empiriquement en évidence, demande de rompre avec une lecture linéaire hypothético-déductive du phénomène criminel. Essayant de parer à une simple juxtaposition de facteurs étiologiques, cette recherche privilégie la conception du sujet en situation, selon laquelle l'acte et son auteur sont reliés entre eux et forment un réseau de facteurs interdépendants. Cela dit, l'étude du fait criminel ne peut pas isoler la transgression de la loi, ni des limites internes ou de son contexte, ce qui nous amène à définir trois vecteurs (intrapsychique, intersubjectif et moral) sur lesquels repose ce travail. Leurs articulations confèrent au crime une signification particulière non seulement pour le sujet qui passe à l'acte, mais aussi pour les intervenants extérieurs cherchant à y apporter une réponse adéquate. Ces variables ont été mesurées chez 60 sujets ayant commis un homicide ou une tentative dont 18 psychotiques, jugés pénalement irresponsables de leur acte et hospitalisés en unité pour malades difficiles, et 21 détenus non-psychotiques. Ces deux groupes ont été comparés a un groupe de contrôle comprenant 21 sujets sans antécédents psychiatriques ni judiciaires. Quatre outils méthodologiques complémentaires ont été utilisés : l'inventaire du narcissisme (Deneke, Hilgenstock, 1989), le repertory-grid test (Kelly, 1955), l'entretien du jugement moral (Colby, Kohlberg, 1987) et un entretien structuré de type exportai (Balier, 1997). Les résultats offrent des critères d'évaluation de la dynamique acte-auteur et discutent les questions criminologiques de l'accessibilité à la sanction pénale, l'efficacité de la peine et l'évaluation de l'état dangereux, ainsi que psychologiques de la prise en charge thérapeutique. Cette dernière devra notamment viser une "ré-humanisation" de l'acte dans l'après-coup et favoriser la responsabilisation des sujets vis-à-vis de leur passage à l'acte meurtrier.

  • Titre traduit

    Homicidal acting-out in psychotic and non-psychotic organizations : study of significances through the interaction of intrapsychic, intersubjective and moral factors


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (266, 840 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 243-256, vol. 1. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.