Théorie générale de l'addiction : du système d'actions à l'écologie de l'action

par Éric Loonis

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Henri Sztulman.

Soutenue en 1999

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La problématique de départ de la thèse est épistémologique : l'extensivité du concept d'addiction et la pléthore des modèles de l'addiction posent la question d'un concept unificateur d'addiction et d'une théorie générale de l'addiction. Le DSM-IV produit 4 éléments descriptifs des addictions : dysphories antécédente et conséquente, perte de contrôle, conséquences négatives. La clinique produit 7 critères processuels : souffrance psychique, surinvestissement, conflits, tolérance, manque, soulagement, rechute/rétablissement. Les recherches neurobiologiques confirment le caractère unifié des addictions (mêmes systèmes cérébraux). Les addictions représentent une recherche de sensation et d'activation cérébrale et une transaction de l'individu avec son environnement et lui-même, dans le cadre de stratégies de recherche d'un moindre coût adaptatif, avec des mécanismes cognitifs de contrôle des états psychologiques. Ces travaux nous amènent à définir une double fonction, pragmatique et pragmalogique, à nos activités quotidiennes qui forment, au plan pragmalogique, un système d'actions dont l'organisation différentielle rend compte du continuum des addictions entre addictions de la vie quotidienne et addictions pathologiques. A partir d'une population d'individus addictes (n=31) et témoins (n=29), discriminés avec l'ASI, nous testons l'hypothèse de travail selon laquelle : certaines caractéristiques structurales et fonctionnelles du système d'activités des individus addictes, permettent de dégager les caractéristiques d'un système d'actions de type addictif, qui se trouve, de ce fait, lié au trouble psychopathologique de l'addiction et à ses indicateurs cliniques de la souffrance psychique. Nous évaluons : le système d'actions (investissement, variété, vicariance, dominance télique) et la souffrance psychique (anxiété, dépression, estime de soi, alexithymie). Nos résultats montrent une discrimination significative inter-groupes pour les variables du système d'actions et celles de la souffrance psychique, ainsi qu'une corrélation significative entre ces deux groupes de variables. Nous discutons alors la pertinence d'une application de la théorie générale de l'addiction et du concept de système d'actions dans le cadre d'une écologie de l'action, préventive et pratique

  • Titre traduit

    General addiction theory : from actions system to ecology of action


  • Résumé

    The basic problem addressed by my thesis is epistemological: the generality of the addiction concept and the overabundance of addiction models demand the development of a unifying concept of addiction and a general addiction theory. DSM-IV provides 4 descriptive elements for addiction: antecedent and consequent dysphoria, loss of control, and negative consequences. Clinical practice gives rise to the identification of 7 processes: mental suffering, salience, conflicts, tolerance, withdrawals, relief, and relapse/reinstatement. Neurobiological research, on the other hand, confirms the unified characteristics of addiction. Addictions represent both sensation and cerebral arousal seeking, and a transaction of the individual with his/her environment and his/her self, within the framework of strategies producing less adaptive cost, and with cognitive mechanisms operating to control psychological states. All this work leads us to define a double function, pragmatic and pragmological, for our everyday activities which form, at the pragmological level, a system of actions whose differences provide an explanation of the addiction continuum between every day and pathological addictions. From a population of addicted (n=31) and non-addicted (n=29) individuals, distinguished by ASI criteria, we tested the working hypothesis that some structural and functional characteristics of the activity systems of addicted individuals allow us to infer the characteristics of addictive action systems, and in consequence to link the psychopathological problems of addiction to clinical signs of mental disturbance. We were able to assess actions systems (salience, variety, vicariance, telic dominance) and mental disturbance (anxiety, depression, poor self-esteem, alexithymia). Our results show a significant between-group difference for action systems and mental disturbance, as well as a significant correlation between both groups of variables. We discuss the relevance of an application of the general theory of addictions and the concept of action systems in the framework of a preventive and practical ecology of action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (453 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 299-319. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.