Essai sur le système d'aide publique au développement et sa pérennité en Afrique Noire : le cas de la Côte-d'Ivoire

par Ibrahima Doumbia

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Lucien Rapp.

Soutenue en 1999

à Toulouse 1 .


  • Résumé

    Longtemps considérée comme l'exception africaine, la Côte-d’Ivoire a largement bénéficié et bénéficie toujours, plus que ses voisins pourtant plus pauvres, d'une aide extérieure massive. En dépit de cette embellie, sa situation économique et financière s'est brutalement dégradée vers la fin des années 70 et début des années 80, entraînant le pays dans l'ère des politiques dites d'ajustement structurel caractérisées par des positions répressives à l'égard de l'état-propriétaire. Comment est apparue cette notion d'aide ? Comment a-t-elle évolué dans le temps et dans l'espace ? Quel est le fondement exact de cette transaction particulière ? Un discours général relatif à l'aide publique existe depuis la période coloniale jusqu'à nos jours. L'euphorie s'est traduite à la fois sur le plan des faits justifiés par l'accent mis sur le volume de l'aide, et sur le plan des idées avec les grandes théories de développement parfois contradictoires. Au début des années 80 cependant, les conceptions sur le rôle que devrait jouer l'aide évoluent radicalement sous l'influence des organismes de Washington à travers leurs nombreux prêts-programmes de stabilisation financière et d'ajustement structurel, au point de suggérer désormais une mise en tutelle des politiques gouvernementales des états africains. Ces derniers disposent toutefois de possibilités de financements privés provenant des privatisations et la libéralisation des marchés financiers, en particulier dans les secteurs où il est déjà de pratique courante d'appliquer des redevances d'utilisation comme les télécommunications. L'objectif de notre réflexion dans cette thèse est de montrer que l'aide publique fonctionne comme un système où la percée sans précédent de l'aide dite hors projet, sous la forme d'annulation des dettes, des rééchelonnements à répétition, des aides, à l'ajustement structurel, etc. . . Est devenue la réponse contemporaine de la communauté des donneurs à l'échec des projets de développement financés par l'extérieur lointain. Mais le schéma vertueux tant attendu (assainissement-relance investissement) tend à céder la place à un schéma vicieux (octroi de nouvelles aides-alourdissement de la dette extérieure) qui pérennise l'aide, créant ainsi une véritable économie de transfert.

  • Titre traduit

    Essay on the system of the public aid development and its durability in Black Africa : the case of the Ivory Coast


  • Résumé

    Ivory Coast has long been regarded as the African exception. She has benefited widely from a massive foreign aid. She still benefits from it on a large scale when its neighbour countries are however weakest. Despite the face lift the country has been given, its economic and financial situation has grew weaker suddenly by the end of the 70's and the beginning of the 80's. This has brought about the country to a period of structural adjustment policy distinguished by repressive positions towards the state ownership. How the idea occurred to resort to the aid system ? How such an idea developed in time and space ? What is the purpose of this particular transaction ? A general speech relative to public aid has been existing from the colonial period to the present days. Euphoria has translated on the facts level. They are justified in the sense that they lay great stress upon the volume of aid. Euphoria has translated at the same time on the ideas level with the main development theories which prove to be sometimes conflicting. However, at the beginning of the 80's, the ideas on the role the aid should play develop completely under the influence of the Washington organisms with their extended loans programmes on the financial stabilization and their structural adjustment programmes. The ideas on the role the aid should play have reached such proportions that from now on they suggest that the African states governmental policies are put under supervision. However, there is the possibility for the African states of having private financing from the privatizations and from the easing of financial markets especially in the areas where it is already quite commonplace to use rental charges as if the case for telecommunications. The purpose of our reflexion in this ph. D is to show that public aid works like a system. In this system, despite the gap between aid and project, there has been a huge increase in the aid consisting of debts invalidation, repeated disposing in echelons structural adjustment aids. Such a tremendous increase in the aid has became the contemporaneous answer to the givers community to the failure in the development projects financed by remote foreign countries. But the so long awaited virtuous scheme (rehabilitation, reflation, investment) tends to yield ground to a vicious scheme (grant of new aids, increase in the external debt).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (540 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : KJV164/R5/1999-27
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T62761
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.