Penser l'incarnation et amont de la redemption

par ETIENNEMODOU YATT

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de Simon Knaebel.

Soutenue en 1999

à Strasbourg 2 .


  • Résumé

    Presentee comme une oeuvre salvatrice de dieu ( au sens soteriologique ), l'incarnation de dieu en la personne de jesus de nazareth m'a toujours parue comme une double reduction : reduction de l'incarnation accomplissante a la seule redemption et reduction de l'humain parce que defini comme le pecheur au secours duquel dieu se serait fait homme. Cette reduction est a la base d'une << tragique erreur theologique >> dans laquelle l'humanite est prisonniere de sa representation juridique de dieu et d'elle-meme ; representation etayee depuis longtemps par des theories de la meme nature tendant a ne penser l'incarnation que par le truchement du peche. La relation de l'homme avec dieu est des lors exposee a la fausse pensee du rachat presente comme la necessite de restaurer l'autorite de dieu parl'obeissance satisfaisante du fils. D'une telle satisfaction nul ne serait en dette si n'est l'homme mais nul ne saurait la combler si ce n'est dieu. D'ou l'envoi du fils et sa mort expiatoire du peche humain ( voir anselme de cantorbery ). A l'oppose de cette conception, nous proposons, en nous fondant sur la double revelation de dieu et de l'homme que l'incarne a operee, de nous situer dans unerepresentation du genre humain en processu d'<< accomplissement >>. Par rapport a cet << accomplissement >> nous estimons que l'incarnation est radicalement independante de la redemption meme si elle n'est pas indifferente a la situation de l'homme dont finitude peut etre une cause d'egarement par rapport a soi et par rapport a dieu. Aussi il nous a paru capital de reflechir sur l'emergence de l'homme comme image de dieu qui lui propose son amour paternelle comme le lieu d'une election mutuelle libre, raisonnable, confiante et toujours a refaire. Pour ce faire, l'incarne dont la perfection huamonodivine est << le chemin, la verite et la vie >> pour laquelle l'homme a ete cree lui propose de << faire-memoire >> de lui afin de devenir son corps vivant. L'eucharistie nous offre cette grace de mettreen acte notre processus d'engendrement baptismal et perpetuel en dieu. Tel est le sens de l'eternite de l'amour agape pour lequel nous sommes crees sujets et fls de dieu.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 261 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 117 ref.

Où se trouve cette thèse ?