La mise en jeu du corps dans la maternite : contribution a la question de la feminite.

par Martine Spiess

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Dominique Weil.

Soutenue en 1999

à Strasbourg 1 .


  • Résumé

    Ces dernieres decennies ont ete marquees, dans notre monde occidental, par une transformation considerable du rapport des hommes et des femmes a la procreation, sur fond d'une evolution socioculturelle favorisant la liberte et les droits individuels. Partant des modeles et des normes forges par la modernite, la recherche proposee porte sur les enjeux et les problematiques psychiques de la maternite, en soulignant combien l'experience corporelle de la grossesse sollicite profondement les femmes dans leur subjectivite et questionne chacune au niveau de son etre, de son identite, de son desir. Si aujourd'hui, l'attente d'un enfant s'enonce communement dans les termes d'un bonheur evident, plusieurs annees de pratique clinique en milieu hospitalier aupres de femmes enceintes et accouchees font valoir que le temps de l'enfantement est dans la vie d'une femme un moment existentiel crucial, qu'il constitue une epreuve troublante, traversee de fantasmes et de sentiments paradoxaux. La grossesse est un etat qui soumet la femme a la specificite biologique de son sexe, a travers la mise en jeu du corps feminin dans la procreation, et qui la confronte, sur un mode toujours ambivalent, au remaniement de son image et de son corps, a partir duquel s'incarnent des fantasmes de completude, des reves de fusion appelant une reelaboration du manque et de la perte. Centree sur l'impact psychique de l'engagement corporel dans la maternite, l'analyse clinique montre que les problematiques subjectives impliquees a l'occasion d'une grossesse, sont celles de l'identite sexuee, du lien a la mere, dunarcissisme et de l'incompletude. Il ressort, en reference aux textes theoriques de la psychanalyse (freud, lacan) que la maternite ne constitue pas l'accomplissement de la feminite, mais revele a la femme son manque a etre, ainsi que la dimension de perte et de rapport a la mort inherente a la transmission de la vie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 280 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 124 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de psychologie et des sciences de l'éducation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.