Taille de la firme et innovation : approches theoriques et empiriques fondees sur le concept de competence

par FRANCIS MUNIER

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de JEAN ALAIN HERAUD.

Soutenue en 1999

à Strasbourg 1 .


  • Résumé

    La problematique de la these est la suivante : quel peut etre l'apport d'une approche fondee sur les competences a l'analyse de la relation taille / innovation ? pour repondre a cette question centrale, differentes methodologies et etapes sont proposees. Un exercice d'histoire de la pensee economique est developpe dans le premier chapitre, ou nous montrons, a partir des textes, que les interpretations neo-schumpeteriennes de l'oeuvre de j. A. Schumpeter caricaturent la pensee de l'auteur. Sur le plan conceptuel, seul le modele de la petite firme innovante prevaut dans l'oeuvre de j. A. Schumpeter, avec un glissement de point de vue sur le plan de l'empirisme en faveur des grandes entreprises. Apres une revue de la litterature theorique et empirique, une approche conceptuelle nous permet d'expliciter et de developper une theorie de la firme fondee sur la notion de competences, pour en montrer les implications quant a la comprehension du comportement de la firme et quant aux consequences sur la notion d'equilibre economique. Une approche mathematique est proposee pour modeliser le comportement innovant de l'entreprise selon ses competences, dans un contexte dynamique, en situation d'incertitude non stochastique et sous des contraintes de viabilite. Deux modeles sont proposes pour modeliser le comportement innovant d'une entreprise en fonction de ses contraintes de competences dans un contexte dynamique. Un autre modele propose de demontrer mathematiquement la theorie de la creation organisationnelle de connaissances de i. Nonaka [1994]. Une approche statistique et econometrique est egalement developpee pour valider empiriquement notre problematique en exploitant une base de donnees du sessi. Le modele de la petite firme innovante en raison de ses qualites organisationnelles n'est pas valide. En revanche, la grande entreprise est plus competente dans l'ensemble des domaines explicitant les competences requises pour innover.

  • Titre traduit

    Size of the firm and innovation : theoretical and empirical approaches based on the concept of competence


  • Résumé

    The main subject of the thesis is to analyse the contribution of the concept of competence to explain the relation between size of the firm and innovation. We analyse the major books of j. A. Schumpeter to put in light that these interpretations of neo-schumpeterians are subject to critics. Taking in account the conceptual coherence between books of schumpeter, we show that the model of "schumpeter i" prevailing. After a review of the theoretical and empirical approaches, a conceptual approach is proposed to elaborate a theory of the firm based on the concept of competence. This perspective is prevalent to explain the variety of innovative behaviour of the firm. Two models are developed. Firstly, we develop a model of innovative behaviour of a firm in function of his repertory of competencies in a dynamical, non-stochastic context. Secondly, we demonstrate mathematically the theory of organisational knowledge creation of nonaka's model [1994]. We propose also to analyse ours results in empirical terms. We show that the model of 'schumpeter i' is refuted and globally big enterprise are more competent to innovate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 357 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 325 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.