Auto-organisation par liaison h de polymeres contenant l'acide isophthalique et etude de derives isophthaliques comme surfactant en polymerisation en emulsion

par PHILIPPE REB

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de Claude Mathis.

Soutenue en 1999

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les liaisons hydrogene permettent un assemblage selectif et controle de molecules ou macromolecules. En utilisant ce principe nous avons effectue la synthese par voie radicalaire, de polymeres a chaine laterale termine par l'acide isophthalique et examine leur proprietes thermiques, optiques et structurales. La nature de la chaine principale de polymere ainsi que la longueur des chaines laterales (1, 6 ou 11 atomes de carbone) ont ete modulees pour en determiner l'influence. L'auto-organisation des macromolecules par liaison hydrogene a ete confirmee par spectroscopie ft-ir et les assemblages observes sont de type lamellaire. Le facteur determinant pour l'obtention de structures est moins la nature de la chaine principale de polymere que la longueur de la chaine laterale. Les assemblages les plus organises sont ceux des polymeres a chaines laterales les plus longues. Deux modeles ont ete proposes pour representer cette organisation lamellaire, l'un considerant les assemblages de noyaux aromatiques et l'autre ne les faisant pas intervenir. La polymerisation anionique a ete essayee pour obtenir des macromolecules moins polymoleculaires, mais une etude uv et rmn montre que l'anion reagit directement et preferentiellement sur les hydrogenes aromatiques de l'acide isophthalique protege. Nous avons egalement complexe les polymeres synthetises precedemment par des bases amines, et constate que des proprietes cristal liquide de type smectique c sont obtenus pour certains de ces complexes. Enfin, nous avons cherche a utiliser des derives d'acide isophthalique en tant que tensio-actifs en polymerisation en emulsion. Ces surfactants permettent l'obtention de solutions colloidales stables et relativement monodisperses. La stabilite est encore amelioree par l'utilisation d'un derive polymerisable (surfmer) qui est totalement copolymerise avec le monomere.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 196 p.
  • Annexes : 215 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.