Un modele transgenique de polyarthrite rhumatoide : les souris krn/b6xnod

par SARA MANGIALAIO

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Christophe Benoist.

Soutenue en 1999

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Lorsque les souris transgeniques pour le recepteur des cellules t (rct) krn/b6 sont croisees avec la lignee nod, toute la progeniture transgenique developpe une arthrite dont les symptomes sont proches de la polyarthrite rhumatoide humaine. Les lymphocytes t cd4 +, les cellules b et les molecules du cmh de classe ii de la lignee nod (a g 7) sont necessaires pour que la maladie apparaisse. Les lymphocytes t krn/b6 sont alloreactifs in vitro face aux cellules presentatrices d'antigenes exprimant la molecule a g 7. Pour determiner si une reactivite anti-soi des cellules t pour un antigene exprime par les cellules b peut declencher la maladie, nous avons obtenu la lignee transgenique kth, dans laquelle le transactivateur controle par la tetracycline (tta) est exprime exclusivement dans les lymphocytes b et nous avons verifie que ce transactivateur etait capable d'induire la transcription d'un gene rapporteur. Le fait de pouvoir manipuler l'expression d'antigenes dans les cellules b devrait permettre d'etudier les mecanismes qui conduisent a l'auto-immunite ou a l'induction d'une tolerance. Des experiences utilisant des extractions de proteines ont confirme qu'au moins un antigene reconnu par le rct krn est present dans la rate et le thymus des souris. Cet antigene est localise dans le cytoplasme des cellules. L'activation des cellules t naives se produit, meme en l'absence des cellules b, de la meme facon dans tous les ganglions analyses ce qui suggere une distribution du peptide arthritogene tres large, sinon ubiquitaire. Lorsque deux ligands capables d'activer les cellules exprimant le rct krn sont exprimes dans les souris en meme temps que le rct, les animaux montrent des signes de tolerance, mais ne developpent pas d'arthrite. Le rct krn n'est donc pas arthritogene en lui-meme, mais il doit reconnaitre un complexe specifique a g 7 : peptide pour induire la maladie. De plus toutes les combinaisons rct/cmh alloreactives ne sont pas capables d'induire une arthrite.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 225 p.
  • Annexes : 486 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.