Stratégies de recherche alimentaire du manchot royal (Aptenodytes patagonicus) au cours de son cycle annuel

par Jean-Benoît Charrassin

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Jacques Le Maho.

Soutenue en 1999

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    Nous avons étudié les stratégies d'alimentation du manchot royal des îles Crozet (46\ 25S, 51\45E) en fonction des variations saisonnières de son environnement océanique et des contraintes énergétiques de sa reproduction. La faible synchronisation du cycle reproducteur de cet oiseau pélagique permet de distinguer les effets des contraintes de la reproduction et ceux de l'environnement sur l'activité de prospection. Les plongées et la température des eaux traversées ont été suivies par télémétrie. La mesure de la prise alimentaire a été abordée par le suivi de la température sophagienne. En été les manchots ajustent précisément leur effort de recherche (temps de prospection et profondeurs fréquentées) à leurs contraintes énergétiques (incubation vs. élevage du jeune), probablement car, l'abondance des proies est très suffisante. Ils s'alimentent alors préférentiellement près du front polaire, à 400 km au sud de Crozet. Par contre, en automne et hiver, la baisse saisonnière des ressources dans la zone frontale polaire, les contraint à rejoindre la zone de limite des glaces antarctiques (1500 km au sud). L'effort de recherche (temps passé en plongée et profondeur) est alors maximum quel que soit le niveau des besoins énergétiques (âge du poussin). La période suivant la mue (forte demande énergétique) a lieu lorsque la disponibilité est la meilleure (printemps, effort de prospection alors minimum). A l'échelle de la plongée, la vitesse verticale est constante quel que soit la disponibilité alimentaire, alors que le temps passé au fond varie très probablement de manière inverse à l'abondance des proies. Enfin, d'étroites relations existent entre le comportement de prospection et l'hydrologie. Les oiseaux plongent généralement au-delà de la thermocline, suggérant que la distribution des proies dépend de la structure hydrothermique locale. Ils ont de plus semble suivre à grande échelle les fluctuations spatio-temporelles de l'épaisseur de la couche mélangée de surface.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Annexes : Bibliogr. f. 79-98

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Danièle Huet-Weiller.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 138 249
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.