Dystrophines dp260 et dp71 : localisation, proteines associees et possibles fonctions dans la retine

par THOMAS CLAUDEPIERRE

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Alvaro Rendon.

Soutenue en 1999

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La myopathie de duchenne (dmd) se caracterise par une degenerescence musculaire progressive qui s'accompagne souvent de troubles non progressifs du systeme nerveux. Les dystrophines, produits du gene dmd, jouent donc un role essentiel non seulement dans le muscle squelettique mais egalement dans le systeme nerveux central ou elles s'expriment au niveau des cellules neuronales et gliales. L'absence d'une ou plusieurs dystrophines se traduit, dans la retine, par un dysfonctionnement de la neurotransmission. Celui-ci se caracterise par une reduction de l'onde b de l'electroretinogramme scotopque chez 80% des patients dmd ainsi que chez le modele murin mdx 3 c v, deficient pour toutes les dystrophines. Nous avons identifie quatre proteines de la superfamille des dystrophines dans la retines de rat : la dystrophine de 427kda (dp427), la dp260, la dp140 et la dp71. Notre etude s'est attachee a definir la localisation cellulaire de chacun des produits du gene dmd exprimes dans la retine. Nous avons ainsi demontre que la dp260 s'exprimait au niveau des photorecepteurs alors que la dp140 et la dp71 etaient presents au niveau glial. En particulier nous avons etabli qu'une isoforme de la dp71, est strictement localisee au niveau des cellules gliales de muller (cgm). Notre projet de recherche s'est axe sur l'etude des interactions entre la dp71 et le complexe daps (dystrophin associated proteins) dans les cgm. Nous avons identifie les membres de ce complexe qui s'expriment dans ces cellules gliales (dp71f, utrophine dystroglycane, sarcoglycanes, syntrophine) et etabli leur localisation sub-cellulaire. Le dernier volet de nos travaux a consiste a etudier, par des techniques d'immunoprecipitation et d'overlay, les interactions de ces differentes proteines entre elles et avec la matrice extracellulaire. Les resultats obtenus indiquent que la dp71 et les daps interagissent pour former un complexe fonctionnel dans la cgm. L'ensemble de ces resultats demontrent l'existence d'un complexe dp71f/daps dans la cgm qui pourrait etre implique dans le maintien de l'architecture de la retine mais egalement dans les flux ioniques, via les proteines psd.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 250 p.
  • Annexes : 297 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.